NOUVELLES

Kerry interpelle l'Asie sur la démocratie et les droits de l'homme

13/08/2014 08:32 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a interpellé mercredi des pays asiatiques, au premier rang desquels la Chine, sur les reculs de la démocratie et des droits de l'homme, tout en réaffirmant l'engagement prioritaire des Etats-Unis en Asie-Pacifique.

John Kerry boucle par Hawaï un tour du monde complet qui l'a conduit en Afghanistan, en Birmanie, en Australie et aux Iles Salomon, dans le cadre de la diplomatie de l'administration américaine de "rééquilibrage" vers l'Asie. La tournée du chef de la diplomatie américaine a cependant été largement occultée par les crises internationales à Gaza, en Irak et en Ukraine.

"Les Etats-Unis sont une nation d'Asie-Pacifique et (...) nous savons que la sécurité et la prospérité de l'Amérique sont de plus en plus étroitement liés à l'Asie-Pacifique", a affirmé M. Kerry dans un discours au East-West Center à Honolulu.

"C'est pour cela que le président (Barack) Obama a commencé à rééquilibrer vers l'Asie en 2009. C'est pour cela qu'il m'a demandé de redoubler d'efforts dans la région au cours des deux ans et demi à venir", a ajouté John Kerry.

Il a insisté sur les quatre dossiers prioritaires pour Washington en Asie: croissance économique, révolution énergétique et changement climatique, coopération régionale en matière de sécurité et renforcement des sociétés civiles.

Sur ce dernier point -- démocratie et droits de l'homme -- M. Kerry s'est félicité de "points lumineux dans la région" mais s'est aussi alarmé de "reculs comme celui de la démocratie en Thaïlande", où l'armée a pris le pouvoir en mai.

"En Thaïlande, cette amie et alliée, nous sommes troublés par le recul de la démocratie et espérons que ce n'est qu'un obstacle sur la route. Nous appelons les autorités thaïlandaises (...) à rétablir un régime civil et la démocratie via des élections libres et équitables".

En Birmanie voisine, où il était le week-dernier pour une réunion de l'Asie orientale, M. Kerry a répété que le pays avait "encore beaucoup de chemin à faire" vers une démocratie complète.

Pour les régimes asiatiques, il a plaidé pour un renforcement mutuel des "valeurs asiatiques et des principes démocratiques".

Visant la Chine, John Kerry a souligné que "certains pays de la région avaient une conception différente de la démocratie et de la protection des droits de l'homme".

"Si on leur donnait le choix, je ne crois pas que beaucoup de jeunes Chinois voudraient moins d'accès à une information non censurée", a-t-il contesté. "Nous continuerons à promouvoir la démocratie et les droits de l'homme en Asie, sans arrogance, mais sans s'excuser", a affirmé le secrétaire d'Etat.

Lors de sa dernière tournée sur le continent, il a surtout tenté de régler la crise politique en Afghanistan, chercher à apaiser les tensions en mer de Chine méridionale et renforcer l'alliance militaire avec l'Australie.

nr/are

PLUS:hp