NOUVELLES

Irak : le pape demande à l'ONU de "tout faire" pour arrêter les violences

13/08/2014 08:24 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

Le pape François a demandé dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de "tout faire" pour mettre un terme aux violences contre les minorités religieuses dans le nord de l'Irak, a annoncé mercredi le Vatican dans un communiqué.

"Les expériences tragiques du XXe siècle, et la compréhension la plus élémentaire de la dignité humaine, contraignent la communauté internationale, en particulier en vertu des normes et des mécanismes du droit international, à faire tout ce qui est en son pouvoir pour arrêter et empêcher des violences systématiques ultérieures contre les minorités ethniques et religieuses", écrit le pape dans ce message daté du 9 août.

"Les violentes attaques qui frappent le Nord de l'Irak ne peuvent pas ne pas réveiller les consciences de tous les hommes et femmes de bonne volonté" pour que ceux-ci mettent "en oeuvre des actions concrètes de solidarité pour protéger ceux qui sont touchés ou menacés par la violence et pour assurer l'assistance nécessaire et urgente à toutes les personnes déplacées, tout comme leur retour sûr dans leurs villes et leurs foyers", poursuit le pape argentin.

"C'est le coeur lourd et rempli d'angoisse que j'ai suivi les événements dramatiques de ces derniers jours dans le nord de l'Irak, où les chrétiens et les autres minorités religieuses ont été contraints de quitter leurs domiciles et d'assister à la destruction de leurs lieux de culte et de leur patrimoine religieux", assure le pape François.

Le souverain pontife a dénoncé dans ce contexte "les souffrances intolérables de ceux qui désirent seulement vivre en paix, en harmonie et libres sur les terres de leurs ancêtres".

"Dans ce même esprit, je vous écris, Monsieur le Secrétaire général, et j'attire toute votre attention sur les larmes, les souffrances et les cris de désespoir des chrétiens et des autres minorités religieuses de la terre bien-aimée d'Irak", ajoute le pape dans ce message émouvant.

"En renouvelant mon appel urgent à la communauté internationale à intervenir pour mettre fin à la tragédie humanitaire en cours, j'encourage tous les organes compétents des Nations unies, en particulier ceux qui sont responsables de la sécurité, de la paix, du droit humanitaire et de l'assistance aux réfugiés, à poursuivre leurs efforts conformément au préambule et aux articles pertinents de la Charte des Nations unies", a demandé le souverain pontife.

L'appel du pape, aussi dramatique soit-il, n'a une fois de plus pas évoqué les frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) à l'origine d'innombrables exactions.

De haut prélats catholiques n'avaient pourtant pas hésité ces derniers jours à apporter leur soutien à ces frappes.

Observateur du Saint-Siège auprès des Nations unies, Mgr Silvano Tomasi avait ainsi apporté un appui net ce week-end sur Radio Vatican aux frappes décidées par le président américain Barack Obama, en estimant que l'aide humanitaire est nécessaire mais pas uniquement: "Peut-être que l'action militaire est nécessaire", avait-il souligné.

L'évêque irakien d'Amadiyah, Mgr Rabban al Qas, avait demandé sur la même antenne l'aide de "l'aviation" américaine, "pour ne pas laisser le loup s'introduire dans le troupeau pour tuer, dévorer, détruire".

ljm/sym

PLUS:hp