POLITIQUE

Des drones qui menacent la sécurité aérienne au Canada

13/08/2014 08:35 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT
CP

De plus en plus de pilotes d'avion racontent être passés dangereusement près de drones télécommandés. Transports Canada a répertorié 14 intrusions du genre dans l'espace aérien depuis janvier.

Un texte d'Annie Poulin Twitter Courriel

Le nombre d'incidents recensés a plus que quadruplé en un an au pays, selon les données obtenues par Radio-Canada.

Au début du mois, un pilote d'Air Canada a vu un drone à 2800 m d'altitude après son décollage de l'aéroport d'Halifax. En juillet, plusieurs pilotes ont dû se poser sur une autre piste à l'aéroport Pearson de Toronto, parce que quelqu'un faisait voler un drone à proximité.

Le président de l'Association des pilotes d'Air Canada, Craig Blandford, explique que les conséquences pourraient être catastrophiques si un objet était aspiré dans le moteur d'un avion.

Des amateurs se servent de ces appareils téléguidés pour prendre des photos, par exemple. Mais les drones sont aussi utilisés de plus en plus à des fins professionnelles par des compagnies de production vidéo pour des plans de vue aériens ou par des sociétés publiques et privées pour lutter contre les incendies de forêt ou pour surveiller des pipelines, notamment.

Transports Canada promet d'agir

Le directeur de l'aviation civile pour Transports Canada, Martin Eley, assure que le gouvernement travaille à resserrer les règles entourant les drones.

« C'est difficile de donner plus de détails, puisque nous sommes toujours en train de définir les changements. L'idée est d'écrire des lois plus spécifiques pour indiquer au public ce qui est permis et dans quelles situations un permis est nécessaire », explique-t-il.

Présentement, aucun permis n'est nécessaire pour faire voler un drone à des fins récréatives. Mais un permis et un plan de vol sont exigés pour des usages professionnels.

Martin Eley précise que la réglementation actuelle prévoit une amende de 5000 $ pour les particuliers et de 25 000 $ pour les entreprises qui contreviennent à la sécurité publique. Mais Transports Canada admet que ces sanctions n'ont jamais été utilisées.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les drones