NOUVELLES

Canada: un chercheur plaide coupable de contrebande de bactéries vers la Chine

13/08/2014 01:21 EDT | Actualisé 13/10/2014 05:12 EDT

Un Canadien, ancien chercheur d'un organisme public, a plaidé coupable mercredi d'avoir tenté d'exporter frauduleusement vers la Chine des germes dangereux pour la santé humaine et animale.

Klaus Nielsen avait été arrêté en octobre 2012 sur son trajet vers l'aéroport d'Ottawa en possession de 17 fioles de bactérie Brucella. Cette dernière peut provoquer des infections d'organes de reproduction, d'articulations et de glandes mammaires chez les bovins, voire les rendre stériles.

Le scientifique avait été immédiatement inculpé par la police fédérale comme l'un de ses collègues Wei Ling Yu, qui a depuis quitté le Canada.

Klaus Nielsen, qui risque 10 ans de prison, et Wei Ling Yu étaient tous deux chercheurs de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

La bactérie Brucella touche surtout les bovins, les cervidés et les chevaux, mais peut aussi contaminer les humains qui souffrent alors de symptômes ressemblant à ceux de la grippe.

Même si la bactérie est rarement mortelle pour l'humain, les symptômes qu'elle génère sont de longue durée et plutôt débilitants, raison pour laquelle l'armée américaine a considéré l'utiliser dans les années 50 comme arme de guerre chimique.

En cas de détection de brucellose dans un élevage, la solution est le plus souvent d'abattre le cheptel pour éviter la contagion.

amc/mbr/al/elm

PLUS:hp