NOUVELLES

Ukraine: la Banque centrale laisse la monnaie chuter à son plus bas historique

12/08/2014 07:25 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

La Banque centrale ukrainienne a laissé chuter la monnaie nationale à son taux le plus bas dans l'histoire de l'Ukraine, alors que le pays fait face à une grave crise économique et à une insurrection armée dans l'Est.

Les taux de changes de la monnaie ukrainienne sont tombés mardi à 17,58 hryvnias pour un euro et 13,13 hryvnias pour un dollar, a annoncé l'institution financière.

"La Banque nationale ukrainienne a continué d'utiliser le mécanisme d'intervention sur les taux de changes pour atténuer leur volatilité excessive sur le marché", a-t-elle indiqué dans un communiqué, ajoutant qu'elle agissait pour "calmer les acteurs du marché".

"La Banque nationale n'a pas l'intention de s'écarter de la politique des taux de changes flexibles. Mais dans le même temps, les agents économiques maintiennent une pression sur les taux de changes de la hryvnia en réaction au conflit militaire dans l'est du pays", ajoute-t-elle.

L'Ukraine fait face, outre une insurrection armée prorusse et une opération militaire qui dure depuis quatre mois dans le coeur industriel du pays, à une grave crise économique.

En récession quasi ininterrompue depuis plus de deux ans, le pays n'est pas parvenu à se reprendre au deuxième trimestre, son produit intérieur brut chutant de 2,3% par rapport au trimestre précédent, après une contraction de 2% au premier trimestre.

Le Fonds monétaire international, qui a sauvé l'économie ukrainienne de l'asphyxie en accordant en avril une ligne de crédits de 17 milliards de dollars à Kiev dans le cadre d'un plan international de 27 milliards, table sur une chute du PIB de 6,5% en 2014.

La Banque centrale ukrainienne avait déjà décidé en juillet de faire monter son taux d'intérêt à 12,5% pour lutter contre l'inflation, un niveau record qui risque d'avoir un impact négatif supplémentaire sur l'économie.

Conséquence de l'effondrement de la monnaie ukrainienne, les prix à la consommation se sont envolés dans le pays.

pop/jh

PLUS:hp