NOUVELLES

L'espoir renaît au Royaume-Uni: la femelle panda Tian Tian serait enceinte

12/08/2014 06:51 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Le Royaume-Uni, qui attend désespérément la première naissance d'un panda géant sur son territoire, a repris espoir mardi avec l'annonce par le zoo d'Edimbourgh que la femelle Tian Tian était très probablement enceinte.

"Nos derniers marqueurs scientifiques suggèrent que Tian Tian est désormais enceinte", a déclaré le directeur du programme panda du zoo, Iain Valentine.

Inséminée artificiellement, Tian Tian ("chérie" en chinois) pourrait donner naissance à un voire plusieurs bébés pas plus tard qu'à "la fin du mois" d'août, a-t-il précisé.

Mais une extrême prudence reste de mise car "il s'agit d'une science très complexe et il y encore pas mal de chemin à parcourir", a tenu à prévenir M. Valentine.

Non seulement reste-t-il à confirmer que Tian Tian est vraiment enceinte. Mais aussi "une fausse-couche tardive comme l'année dernière est toujours possible", a-t-il ajouté.

En octobre, le zoo avait en effet dû annoncer que la femelle panda, inséminée artificiellement en avril et officiellement tombée enceinte ensuite, ne portait plus de bébé.

La société zoologique royale d'Ecosse avait qualifié la nouvelle de "terrible".

Il faut dire que l'attente est forte au Royaume-Uni depuis que Tian Tian et son compagnon Yang Guang, alias "lumière du soleil", sont arrivés de Chine en décembre 2011 par Boeing 777, un événement retransmis en direct à la télévision.

La naissance d'un bébé panda géant, espèce menacée d'extinction, serait une grande première dans le pays.

L'ennui, c'est que Tian Tian et Yang Guang n'ont jamais réussi à s'accoupler, sachant que les pandas géants sont en général peu portés sur la chose.

Dans leur cas précis, Yang Guang a bien su adopter "un comportement encourageant". Mais Tian Tian a malheureusement "émis des signaux disant qu'elle n'était pas disposée à s'accoupler", a rapporté le personnel du zoo.

Vu aussi le taux de reproduction très faible des pandas, y compris dans leur milieu naturel dans les montagnes du sud-ouest de la Chine, les responsables du zoo ont donc décidé de recourir aux inséminations artificielles.

jk/ia

PLUS:hp