NOUVELLES

Le président égyptien en Russie prône une "forte coopération" avec Moscou

12/08/2014 09:46 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a prôné mardi une "forte coopération" avec la Russie, lors d'une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine à Sotchi, alors que Moscou et Le Caire négocient la livraison des systèmes de défense antiaérienne russes.

"Tout le peuple égyptien suit ma visite en Russie et attend une forte coopération entre nos pays", a déclaré Abdel Fattah al-Sissi, accueilli par M. Poutine dans sa résidence à Sotchi, une station balnéaire au bord de la mer Noire.

"Je pense que nous allons satisfaire les souhaits du peuple égyptien", a-t-il souligné, cité par l'agence publique Ria-Novosti.

Le président égyptien a également remercié l'homme fort du Kremlin -- le "premier à avoir félicité" Abdel Fattah al-Sissi pour son élection en mai à la tête de l'Égypte -- de l'avoir invité en Russie.

"Nous tenons beaucoup aux relations" avec l'Égypte, a déclaré pour sa part Vladimir Poutine, cité par les agences russes, en soulignant le caractère "particulier" de ces relations.

Les deux présidents ont également visité ensemble une grande station de ski où s'étaient déroulées plusieurs compétitions des Jeux olympiques d'hiver-2014, accueillies en février par Sotchi, selon les images de la télévision russe.

Il s'agit de la deuxième visite d'Abdel Fattah al-Sissi en Russie depuis le début de l'année, mais de sa première depuis qu'il a été élu président de l'Egypte fin mai.

En février, il s'était déjà rendu à Moscou en tant que chef de l'armée égyptienne, en réponse à la visite des ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères au Caire en novembre dernier.

Peu après la visite d'Abdel Fattah al-Sissi, le quotidien économique russe Vedomosti avait alors annoncé que la Russie et l'Égypte étaient proches de conclure des contrats sur l'achat d'armements d'un montant de plus de 3 milliards de dollars (2,18 milliards d'euros).

"L'Égypte s'intéresse avant tout aux systèmes de défense antiaérienne russes", estime le directeur du Centre d'analyse du commerce mondial d'armes Igor Korotchenko.

"Je pense que la signature des contrats n'est qu'une question de temps (...). Un accord politique dans ce sens a déjà été atteint", a-t-il déclaré à l'AFP.

or-mp/all/fw

PLUS:hp