NOUVELLES

L'Allemagne prête à une aide militaire non létale en Irak

12/08/2014 10:15 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Berlin pourrait apporter un soutien militaire non létal au gouvernement irakien pour l'aider à enrayer la progression des jihadistes de l'Etat islamique (EI), a annoncé mardi la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen.

"L'Allemagne s'efforce actuellement d'aboutir rapidement à une initiative européenne cohérente, et travaille à la contribution allemande", a-t-elle déclaré à la presse. Une réunion entre ambassadeurs de l'UE se tenait mardi à Bruxelles à ce sujet.

Selon Mme von der Leyen, en plus de l'aide humanitaire, les autorités allemandes pourraient expédier en Irak des véhicules blindés, des casques, des équipements de vision nocturne, des détecteurs de mines et du matériel médical à destination des troupes irakiennes.

S'exprimant après une rencontre à Berlin avec son homologue britannique Michael Fallon, elle a précisé que tous deux jugeaient "correctes" les frappes aériennes menées par les Etats-Unis contre les jihadistes et les livraisons d'armes américaines en Irak.

Mme von der Leyen, membre du parti conservateur CDU de la chancelière Angela Merkel, a maintenu la position officielle du gouvernement, qui s'est donné pour règle de ne pas livrer d'armes dans les zones de conflit. Mais si les menaces de "génocide" se précisent en Irak, cette question devra "être sérieusement débattue", a-t-elle ajouté.

Plusieurs responsables allemands, dont le vice-chancelier et ministre social-démocrate (SPD) de l'Economie Sigmar Gabriel, ont estimé que la règle devait être modifiée au vue des exactions perpétrées à grande échelle par l'EI dans le nord de l'Irak.

Dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung à paraître mercredi, le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier (SPD) évoque à son tour la "menace existentielle" que représentent les jihadistes irakiens.

"Nous devons voir si nous pouvons, et devons, faire plus", explique-t-il au quotidien. "Compte tenu de cette situation dramatique, je suis prêt à aller jusqu'aux limites de ce qui est politiquement et légalement faisable", ajoute le ministre.

fz-cfe/fjb/fw

PLUS:hp