NOUVELLES

La Russie assure livrer son aide humanitaire selon les conditions fixées par l'Ukraine

12/08/2014 11:22 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

La Russie a affirmé mardi vouloir livrer son aide humanitaire aux populations de l'Est de l'Ukraine victimes des combats selon les modalités souhaitées par l'Ukraine, et en traversant notamment la frontière par un poste sous contrôle des forces régulières ukrainiennes.

Le convoi de 262 camions, selon le décompte officiel, doit traverser la frontière russo-ukrainienne au poste Chebekino-Pletnevka, entre la région de Belgorod (sud de la Russie) et celle de Kharkiv (nord-est de l'Ukraine, sous contrôle des forces gouvernementales), a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"La partie russe a respecté les souhaits de la partie ukrainienne en ce qui concerne l'itinéraire du convoi, l'inspection des cargaisons et les autres modalités de mise en oeuvre de l'opération", estime le ministère.

"Après avoir franchi la frontière russo-ukrainienne, le convoi poursuivra (sa route) sous l'égide du Comité international de la Croix Rouge", poursuit la déclaration russe. La Russie exprime dans ces conditions "son incompréhension à propos des déclarations ukrainiennes faisant état d'un désaccord sur l'itinéraire du convoi et à propos de nouvelles exigences logistiques" de la part de Kiev.

Le gouvernement ukrainien, qui soupçonne la Russie de tentative de déstabilisation ou d'aide aux rebelles prorusses sous couvert de cette opération humanitaire, a demandé que la cargaison russe soit déchargée au poste frontière, pris en charge par le CICR, et qu'aucun soldat russe ni membre du ministère russe des situations d'urgence ne l'accompagne sur le sol ukrainien.

Le président russe Vladimir Poutine a justifié l'envoi de cette aide par la nécessité de remédier aux conséquences "catastrophiques" selon lui de l'offensive d'envergure menée par l'armée ukrainienne contre Donetsk et Lougansk, les deux derniers bastions des insurgés séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine. L'Ukraine et l'Occident accusent la Russie d'armer et de soutenir les séparatistes, ce que Moscou dément.

Le convoi humanitaire russe est parti tôt mardi matin d'une base militaire au sud-ouest de Moscou, il devait passer la nuit de mardi à mercredi dans la région de Voronej (sud de la Russie), et il était attendu à la frontière russo-ukrainienne dans la journée de mercredi.

La France a été mardi le dernier pays occidental en date à exprimer ses "très vives inquiétudes" concernant "la perspective d'une mission unilatérale russe sur le territoire ukrainien", lors d'un entretien téléphonique entre M. Poutine et son homologue français François Hollande.

bb/ih

PLUS:hp