NOUVELLES

Azerbaïdjan: un opposant arrêté pour possession de drogue

12/08/2014 07:21 EDT | Actualisé 12/10/2014 05:12 EDT

Un opposant a été arrêté en Azerbaïdjan pour recel de drogue présumé, a annoncé mardi à l'AFP son frère, Natik Adilov, journaliste d'opposition.

"Des policiers sont venus lundi dans la maison de mon père à Sabirabad et ont arrêté mon frère Mourad Adilov", un militant du parti du Front populaire, en affirmant avoir saisi de la drogue lui appartenant, a indiqué M. Adilov, qui dirige le service de presse du même parti.

"Je n'exclus pas que ça soit une vengeance des autorités pour mes propos critiques" dans le journal d'opposition Azadlyg et dans l'émission d'opposition télévisée Azerbaican saati ("Heure d'Azerbaïdjan"), a souligné le journaliste.

Mourad Adilov, 31 ans, "a également pu être puni de cette manière pour son travail actif en tant que militant du parti du Front populaire", a-t-il ajouté.

Après son arrestation, M. Adilov a subi des tortures visant à lui faire admettre sa culpabilité, a affirmé son frère.

Les poursuites visant des opposants et des défenseurs des droits de l'Homme se sont multipliées ces derniers temps en Azerbaïdjan.

Ainsi, Leyla Yunus, directrice de l'Institut pour la paix et la démocratie, qui milite depuis plusieurs années en faveur de la réconciliation entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur le statut du Nagorny-Karabakh, a été arrêtée fin juillet à Bakou et inculpée de "trahison et de fraude fiscale".

Son mari, Arif, un analyste politique réputé détenu peu après, est visé par des accusations similaires.

Un autre défenseur des droits de l'Homme azerbaïdjanais, Rasul Jafarov, a été arrêté début août et inculpé d'évasion fiscale.

Toute contestation publique du régime du président azerbaïdjanais Ilham Aliev, 52 ans, provoque aussitôt, selon les ONG, une réaction sévère des autorités dans cette ancienne république soviétique riche en pétrole.

eg-mp/all/ia

PLUS:hp