NOUVELLES

Armes au Kurdes irakiens: Fabius redemande une réunion en urgence de l'UE

12/08/2014 03:37 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a demandé à nouveau mardi une réunion en urgence des ministres européens des Affaires étrangères pour parler de la livraison éventuelle d'armements aux Kurdes irakiens opposés aux jihadistes dans le nord de l'Irak.

"Il n'y a pas eu de date encore et moi je redemande que ce soit fait d'urgence", a déclaré le ministre à la radio France Info.

Les deux ministres italien et français des Affaires étrangères ont demandé dimanche et lundi à Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne, une réunion en urgence de leurs homologues. "J'ai demandé, avec la ministre italienne (des Affaires étrangères), Mme (Federica) Mogherini, que cela soit fait en urgence et j'attends que l'urgence soit respectée", a insisté M. Fabius.

"On peut rester comme ça, dire +c'est désolant, on n'y peut rien+ mais telle n'est pas notre position . (...) Je sais bien que dans les pays occidentaux c'est la période de des vacances mais enfin quand il y a des gens qui meurent, j'allais dire qui crèvent, il faut revenir de vacances", s'est exclamé le ministre.

M. Fabius qui s'est rendu dimanche à Bagdad puis à Erbil, la capitale du Kurdistan irakien autonome, avait indiqué dans la soirée que face au déséquilibre entre les armements de l'Etat islamique (EI) qui progresse dans son offensive en Irak, et ceux des combattants kurdes irakiens, la question de livrer des armes à ces derniers devait être examinée "en liaison avec l'UE".

"Il s'agit d'aider les Kurdes, les Irakiens, à avoir les moyens de résister et si possible de battre" les jihadistes, dont l'intention est de "tuer tous ceux qui ne pensent pas comme eux, qui n'abjurent pas leur religion, et de pratiquer la torture et les viols systématiques," a-t-il précisé mardi.

"Leur objectif c'est l'Irak, c'est la Syrie, la Jordanie, Israël, la Palestine, excusez du peu", a mis en garde Laurent Fabius, en notant que le front n'était "qu'à 120 km de Bagdad", "une ville en état de guerre" avec "des tanks à tous les coins de rue".

Alors que le président irakien Fouad Massoum vient de désigner un nouveau Premier ministre, Haïdar al-Abadi, Laurent Fabius a appelé à la formation d'un gouvernement d'union nationale.

Sur le plan humanitaire, après une première livraison d'aide de 18 tonnes dimanche, un nouvel envoi par la France de 20 tonnes d'équipements pour rendre l'eau potable et de médicaments aura lieu dans les deux prochains jours et un troisième envoi de vivres est prévu, a précisé M. Fabius.

Une réunion à Bruxelles a lieu mardi pour coordonner l'action des pays européens dans le domaine humanitaire.

cr/nou/jh

PLUS:hp