NOUVELLES

USA: deux Brésiliens lancent une OPA sur le roi de la banane Chiquita

11/08/2014 12:38 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Deux sociétés brésiliennes, propriétés de richissimes hommes d'affaires locaux, Cutrale Group et Safra Group, ont lancé lundi une OPA à 611 millions de dollars sur le géant américain de la banane Chiquita Brands International.

Cette OPA non sollicitée, formulée dans une lettre adressée aux dirigeants de Chiquita, met en péril le mariage en cours entre le bananier et l'entreprise irlandaise Fyffes qui aurait permis au groupe américain de se domicilier en Irlande pour réduire son ardoise fiscale.

En mars, Chiquita a annoncé vouloir racheter l'importateur et distributeur de fruits exotiques irlandais Fyffes pour 526 millions de dollars.

Le fabricant de jus de fruits Cutrale Group, fondé par l'homme d'affaires brésilien Jose Luis Cutrale, et le fonds d'investissement Safra Group, créé par un autre richissime brésilien Joseph Safra, proposent aux actionnaires de Chiquita Brands 13 dollars par action, et le tout en cash.

A ce prix, le producteur de bananes est valorisé à 611 millions de dollars.

Ce montant représente une prime de 29% par rapport au cours de clôture de l'action vendredi à Wall Street, se vante lundi ses deux courtisans.

"Notre transaction offre une valorisation supérieure comparé à l'historique de cotation de Chiquita", plaident-ils dans leur courrier.

En conséquence, les deux groupes brésiliens se disent "confiants" sur la suite et donnent jusqu'au 15 août à 16H00 GMT à Chiquita pour obtenir sa réponse.

"Nous sommes prêts à vous rencontrer à tout moment et à discuter de l'opération un peu plus en détails", écrivent encore Cutrale et Safra, qui espèrent finaliser la transaction d'ici la fin de l'année.

En Bourse, les investisseurs semblaient optimistes quand à l'issue de l'offensive des deux groupes brésiliens. Le titre Chiquita Brands s'envolait de 30,91% à 13,17 dollars vers 16H30 GMT.

Le fabricant de jus de fruits Cutrale Group se targue de détenir un tiers du marché mondial du jus d'orange qu'il estime à 5 milliards de dollars, tandis que Safra Group revendique gérer pour 200 milliards de dollars d'actifs.

lo/jum/gde

PLUS:hp