NOUVELLES

Soudan/Darfour: la Minuad n'a "rien à cacher", selon son chef

11/08/2014 11:51 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Le chef de la mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), accusée d'avoir minimisé les exactions commises par les forces de Khartoum dans cette région de l'Ouest soudanais, a affirmé lundi n'avoir "rien à cacher" au comité chargé d'enquêter sur ces allégations.

Mohamed Ibn Chambas a affirmé qu'un comité venu du siège des Nations unis à New York était attendu la semaine prochaine pour enquêter sur les accusations portées par Aïcha El-Basri, qui a démissionné l'an passé de son poste de porte-parole de la Minuad.

Dans plusieurs médias, notamment la revue américaine Foreign Policy, cette dernière a accusé la Minuad d'avoir dissimulé des crimes commis notamment par les forces de Khartoum dans cette vaste région de l'ouest du Soudan.

Ces allégations ont conduit en juin la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, à réclamer une enquête. L'ONU a ensuite annoncé en juillet une enquête interne sur la Minuad, la plus importante force de maintien de la paix au monde avec plus de 18.000 soldats et policiers.

"La Minuad n'a rien à cacher au comité" et coopérera avec ce dernier, a affirmé M. Chambas lors d'une conférence de presse à Khartoum, à son retour d'un déplacement à New York où il a informé les membres du Conseil de sécurité de la situation globale au Darfour et a rencontré les membres du comité.

La Minuad, qui est chargée de protéger les civils et les opérations humanitaires au Darfour en proie à un conflit dévastateur depuis 11 ans, gère son flux de communication "selon les standards onusiens", a ajouté M. Chambas.

str-it/hc/faa/cco

PLUS:hp