NOUVELLES

Émeutes dans le Missouri après la mort d’un adolescent noir

11/08/2014 11:49 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

Des émeutes ont éclaté dimanche soir à Ferguson, en banlieue de St. Louis, au terme d'une veillée à la chandelle organisée à la mémoire d'un adolescent noir abattu la veille dans des circonstances nébuleuses.

Les émeutiers ont cassé des vitres de voitures et de commerces et pillé de nombreux magasins. Un dépanneur attenant à une station-service a aussi été incendié, comme le montre une vidéo publiée sur le site du quotidien St. Louis Dispatch Post.

Les forces de l'ordre de la municipalité ont utilisé des gaz lacrymogènes et des chiens pour tenter de contenir la foule, mais en vain. Ils ont dû appeler des collègues des environs en renfort.

Les émeutes se sont ensuite étendues à d'autres communautés avoisinantes.

La police du comté de St. Louis affirme que des arrestations ont eu lieu. Il semble cependant que personne n'a été blessé.

Michael Brown, 18 ans, a été tué samedi par un policier de Ferguson. Selon sa mère, le jeune homme, qui était sur le point d'entreprendre ses études à un collège local, allait rendre visite à sa grand-mère quand le drame est survenu.

L'enquête sur les circonstances entourant sa mort a été confiée à la police du comté de St. Louis.

Le chef de ce corps policier, Jon Belmar, soutient que Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme, une défense similaire à celle utilisée par l'agent Jean-Loup Lapointe après la mort de Fredy Villanueva, à Montréal-Nord, en 2008.

Selon le chef de police, Brown, qui n'était pas armé, était accompagné d'un autre homme quand l'affaire a éclaté. L'un d'eux aurait poussé le policier dans l'autopatrouille, et une lutte aurait eu lieu. Un premier coup de feu a été tiré dans la voiture.

L'altercation se serait poursuivie dans la rue, où Brown aurait été atteint de plusieurs autres coups de feu.

Selon le chef de la police de Ferguson, Tom Jackson, les autorités tentent toujours de déterminer ce qui s'est passé dans la voiture de police. On ne sait pas pour l'heure si Michael Brown est bel et bien celui qui aurait lutté avec le policier.

L'autre homme qui se trouvait avec lui n'a été ni arrêté ni accusé de quoi que ce soit. Les autorités ne savent pas s'il était armé.

M. Belmar n'a pas précisé si le policier, qui a six ans d'expérience au sein de la police de Ferguson, avait la peau blanche. Il a été placé en congé administratif, et continue d'être payé.

La majorité des policiers de Ferguson sont blancs, alors que la population est une communauté majoritairement noire.

Un dénommé Dorian Johnson a cependant donné une version très différente dans une entrevue à KMOV 4 News. Il a soutenu qu'il marchait aux côtés du jeune Brown quand un policier s'en est pris à ce dernier et a dégainé son arme.

Toujours selon lui, le policier a tiré sur l'adolescent, qui s'est alors « retourné et a mis les mains en l'air ». Mais le policier a continué de tirer, assure-t-il.

La famille de Michael Brown a embauché Benjamin Crump, un avocat connu pour avoir défendu la famille de Trayvon Martin, un jeune Noir tué par un voisin qui effectuait une ronde de surveillance dans son quartier de la Floride, en 2012.

Le tireur, George Zimmerman, a été acquitté des accusations de meurtre déposées contre lui, mais l'affaire n'en a pas moins relancé le débat sur le racisme aux États-Unis.

INOLTRE SU HUFFPOST

"Moi aussi, je suis d'Harvard" : les étudiants noirs contre le racisme