NOUVELLES

Canada: menace de bombe à la mairie de Toronto si Rob Ford ne démissionne pas

11/08/2014 05:37 EDT | Actualisé 11/10/2014 05:12 EDT

La police de Toronto enquêtait lundi sur un courriel menaçant de faire exploser une bombe à l'hôtel de ville si Rob Ford, le maire haut en couleur de la plus importante ville canadienne, ne démissionnait pas.

C'est Rob Ford lui-même qui a brandi à la mairie le courriel adressé à son frère Doug, conseiller municipal de Toronto et un des derniers fidèles du maire, après les scandales qui ont éclaboussé Rob Ford pour ses problèmes de dépendance à l'alcool et à la drogue.

"Depuis que vous êtes de retour les gars, c'est le chaos", est-il écrit dans le courriel selon la lecture faite par Rob Ford, qui a précisé que le document anonyme laissait 24 heures aux deux frères pour quitter l'hôtel de ville de Toronto. "Les bombes sont déjà prêtes", a encore lu Rob Ford.

L'officier de police de Toronto David Hopkinson a indiqué que des enquêteurs étaient sur place à la mairie pour tenter de recueillir des éléments sur cette menace.

Rob Ford a déjà reçu par le passé des menaces de mort.

Le maire sortant est en lice pour sa propre succession en dépit des appels à sa démission après ses frasques de l'automne dernier et sa rechute dans l'alcool et la drogue au printemps.

La diffusion d'une nouvelle vidéo compromettante fin avril avait poussé Rob Ford à se retirer temporairement de la vie publique pour suivre une cure de désintoxication pendant deux mois.

Il était revenu à la mairie le 1er juillet pour se lancer dans la campagne électorale avant le scrutin du 27 octobre, pour lequel il est en deuxième position dans les sondages les plus récents.

Le maire sortant a été privé par le conseil municipal de la ville de toutes ses fonctions exécutives en novembre dernier après avoir admis avoir consommé du crack, puissant dérivé de la cocaïne.

amc-mbr/are

PLUS:hp