NOUVELLES

Un malade en isolement au Sénégal pour des symptômes proches de ceux d'Ebola

10/08/2014 12:12 EDT | Actualisé 10/10/2014 05:12 EDT

Un homme présentant des symptômes proches de ceux de la fièvre Ebola, le premier dans ce cas au Sénégal, était dimanche à l'isolement dans une ville du nord de ce pays, a appris samedi l'AFP de sources concordantes.

Le malade a été mis en quarantaine samedi à l'hôpital de Ourossogi, proche de Matam (près de 530 km de Dakar), a rapporté l'Agence de presse sénégalaise (APS, officielle), ce qu'a confirmé à l'AFP le directeur de la Prévention, Dr El Hadji Mamadou Ndiaye.

"C'est un homme de 27 ans. Il vient du Mali, une zone qui n'est pas en épidémie. Mais dès qu'une personne présente des signes assez évocateurs" de la fièvre Ebola, "on la considère comme un cas suspect" et les dispositions prévues s'appliquent, a expliqué le Dr Ndiaye.

Des prélèvements effectués sur le malade ont été confiés à des agents dépêchés sur place samedi soir. "Ils ont quitté Matam depuis ce (dimanche) matin, ils sont en cours de route" pour Dakar, où ils doivent être examinés à l'Institut Pasteur, a-t-il indiqué.

Selon lui, les résultats des analyses sont attendus "dans les 48 heures.

D'après l'APS, le patient réside à Ogo, un village proche d'Ourossogui. Il était revenu récemment d'une visite au Mali. Il a été admis à l'hôpital avec des maux de têtes, de fortes fièvres et une diarrhée sanglante.

Aucun cas suspect n'avait jusqu'alors été signalé au Sénégal, mais des malades suspects avaient auparavant été recensés au Mali, en avril, puis des analyses en laboratoires ont exclu toute présence de virus Ebola.

Le Sénégal et le Mali sont frontaliers de la Guinée, pays où s'est déclarée en début d'année l'épidémie actuelle d'Ebola.

La flambée s'est ensuite propagée au Liberia, à la Sierra Leone et, depuis juillet, au Nigeria. Elle a fait au total plus de 960 morts sur près de 1.800 cas confirmés, probables ou suspects, d'après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

cs/jmc

PLUS:hp