NOUVELLES

Une mission "humanitaire" russe en Ukraine serait "illégale" selon Londres et Washington

09/08/2014 01:24 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

Toute mission "humanitaire" russe en Ukraine serait "injustifiée et illégale", ont affirmé le président américain Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une conversation téléphonique samedi, a annoncé le bureau du Premier ministre britannique.

"Sur l'Ukraine, les deux (dirigeants) ont exprimé leurs plus grandes inquiétudes au sujet d'informations indiquant que des véhicules militaires russes ont passé la frontière et sont entrés en Ukraine et que des forces armées russes procèdent à des exercices pour une 'intervention humanitaire'", selon un communiqué du bureau de M. Cameron.

"Le Premier ministre et le Président sont absolument clairs sur le fait qu'une telle prétendue mission humanitaire serait injustifiée et illégale", déclare le communiqué.

De son côté, Moscou a démenti toute tentative d'incursion de ses troupes en Ukraine, comme l'en accuse Kiev.

"Nous avons du mal à comprendre ce à quoi l'Ukraine fait référence. Il n'y a eu aucune tentative des forces russes de pénétrer" sur le territoire ukrainien, a déclaré aux agences de presse russes le porte-parole du Kremlin Dmitri Pieskov.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a demandé samedi le soutien des Etats-Unis à un projet russe de mission humanitaire au profit des populations victimes du conflit dans le sud-est de l'Ukraine, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

M. Lavrov a appelé au téléphone son homologue américain John Kerry "pour souligner la nécessité de mesures d'urgence pour enrayer la crise humanitaire imminente dans le sud-est" de l'Ukraine, indique un communiqué du ministère.

M. Lavrov "a appelé (les Etats-Unis) à soutenir l'initiative russe de déployer une mission humanitaire dans le sud-est (de l'Ukraine) en coordination avec toutes les structures internationales compétentes".

M. Kerry lui a répondu "qu'un tel travail était en train d'être mené avec les autorités ukrainiennes", toujours selon le communiqué russe.

kah/gg/plh

PLUS:hp