NOUVELLES

Egypte: la confrérie des Frères musulmans en dix dates

09/08/2014 10:11 EDT | Actualisé 09/10/2014 05:12 EDT

La confrérie des Frères musulmans égyptiens, dont la branche politique a été dissoute samedi, est le mouvement le plus ancien et le plus représentatif de l'islamisme sunnite.

- mars 1928: Fondation de la confrérie à Ismaïlia (nord-est) par Hassan al-Banna, instituteur, qui se donne le titre de mourchid (guide). Le mouvement est au départ une simple association de bienfaisance, avant de se donner un but politique: l'opposition à la présence britannique et l'instauration d'un Etat islamique.

- déc 1948: Un militant des Frères musulmans assassine le Premier ministre Mahmoud Fahmi al-Noqrachi qui avait ordonné la dissolution de la confrérie. Les Frères musulmans font l'objet d'une répression brutale. En février 1949, Hassan al-Banna est assassiné par la police secrète.

- 1954: Le président Gamal Abdel Nasser décide d'interdire à nouveau la confrérie après une tentative d'assassinat contre sa personne, imputée au mouvement. Jusqu'à la mort de Nasser en 1970, les Frères musulmans sont arrêtés par milliers ou entrent dans la clandestinité.

- août 1966: Sayyed Qotb, un des principaux théoriciens des Frères et inspirateur de leur mouvance radicale, est exécuté par le pouvoir nassérien.

- 1971: Anouar el-Sadate, qui a succédé à Nasser et cherche à neutraliser la gauche nassérienne, proclame une amnistie générale pour les Frères musulmans. Mais la confrérie rejette les accords de paix que Sadate signe en 1979 avec Israël, et en 1981, le président est assassiné par d'anciens membres passés à l'extrémisme.

- 1984: Le président Hosni Moubarak reconnaît les Frères en tant qu'organisation religieuse mais leur refuse l'inscription en tant que parti politique. La confrérie va alors présenter des candidats sous l'étiquette d'indépendants. Après une percée aux législatives de 2005 (20% des sièges), elle sort bredouille du 1er tour des législatives de 2010 et boycotte le second, dénonçant des fraudes massives.

- 11 fév 2011: Sous la pression de la rue, Moubarak remet ses pouvoirs au Conseil suprême des forces armées. Les Frères musulmans n'ont pas lancé la révolte mais s'y sont progressivement ralliés. La confrérie sort de sa semi-clandestinité et crée le Parti Liberté et Justice (PLJ).

- 30 juin 2012: Le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi, élu par 51,73% des voix, devient le premier président issu d'un scrutin libre. Il est aussi le premier islamiste et le premier civil à présider le pays.

- 3 juil 2013: A la suite de manifestations monstres réclamant son départ, Morsi est arrêté avec sa garde rapprochée par l'armée dirigée par Abdel Fattah al-Sissi (élu en mai 2014 à la présidence).

En août, le nouveau pouvoir se lance dans la répression de toute manifestation islamiste. Les forces de l'ordre lancent leur assaut sur deux places au Caire où campaient depuis plus d'un mois des milliers d'islamistes réclamant le retour de Morsi.

Depuis, policiers et soldats ont tué plus de 1.400 manifestants pro-Morsi. 15.000 ont été arrêtés et des centaines condamnés à mort à l'issue de procès expéditifs de masse dénoncés par la communauté internationale et des ONG.

- 9 août 2014: L'Egypte achève d'éradiquer les Frères musulmans de la scène politique en prononçant la dissolution de leur branche politique, le Parti Liberté et Justice.

Fin 2013, les Frères musulmans avaient déjà été décrétés "organisation terroriste" par la justice, qui avait interdit leurs activités et gelé leurs avoirs financiers.

acm/feb

PLUS:hp