NOUVELLES

Le pape décide d'envoyer un cardinal auprès des chrétiens d'Irak

08/08/2014 07:32 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Le pape François a décidé vendredi d'envoyer le cardinal Fernando Filoni, ancien nonce en Irak, auprès des populations du nord de ce pays, en partie chrétiennes, qui fuient l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique.

"A lumière de la grave situation, le Saint-Père a nommé le cardinal Filoni, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, comme son émissaire, dans le but d'exprimer sa proximité spirituelle aux populations qui souffrent et leur apporter la solidarité de l'Eglise", selon son porte-parole.

Le père Federico Lombardi a précisé que le cardinal Filoni devait partir "rapidement", mais que la date et l'itinéraire étaient à l'étude. Il devait se rendre au Kurdistan irakien, où fuient les populations déplacées du nord de l'Irak.

"Il apportera aussi une aide de la part du Saint-Père" aux réfugiés, a dit le père Lombardi, soulignant que cette démarche faisait suite à l'appel qu'il avait lancé la veille à la communauté internationale à venir en aide aux communautés chrétiennes, yazidis et autres, fuyant l'avancée des jihadistes.

"Le pape montre ainsi son engagement et son implication", a-t-il dit, indiquant que Mgr Filoni rencontrerait des autorités politiques et les évêques.

Certains chrétiens d'Orient reprochent au Saint-Siège de ne pas en faire davantage au moment où ils craignent que la présence chrétienne disparaisse dans un des berceaux du christianisme.

Une rencontre à Rome de tous les nonces (ambassadeurs) présents dans la région est prévue en septembre, a dit le père Lombardi.

Mgr Filoni, qui devait accompagner le pape en Corée du Sud du 13 au 19 août, y a renoncé. Il a été nonce en Irak de 2001 à 2006, et est le seul représentant étranger à être resté à Bagdad pendant toute l'intervention militaire américaine lancée en 2003 contre la dictature de Saddam Hussein, intervention désapprouvée par le Saint-Siège.

Le responsable des Eglises orientales au Vatican, le cardinal argentin Leonardo Sandri, a par ailleurs demandé des "interventions humanitaires et à tout autre niveau" pour faire cesser en Irak et en Syrie "l'exode douloureux et profondément injuste exode des chrétiens".

François avait lancé jeudi "un pressant appel à la communauté internationale, afin qu'elle se mobilise" pour "protéger" et "assurer les aides nécessaires" aux déplacés.

Les populations du nord de l'Irak, en grande partie chrétiennes mais aussi yazidis, sont en fuite notamment vers le Kurdistan autonome irakien, face à l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique.

Au micro de Radio Vatican, Mgr Rabban al Qas, évêque d'Amadiyah des Chaldéens, a demandé l'aide des Etats-Unis: "c'est un devoir primordial des Etats-Unis. Il faut qu'il y ait une aide, une aviation, pour ne pas laisser le loup se mettre dans le troupeau pour tuer, manger, démolir".

"Il faut que l'Europe ait le courage de faire quelque chose", a-t-il ajouté, accusant l'Arabie Saoudite d'avoir financé les jihadistes : "vous êtes la cause de ce mal, vous avez créé des fanatiques", lui a-t-il reproché.

Le président Barack Obama a annoncé jeudi qu'il avait autorisé des parachutages humanitaires en Irak et, si nécessaire, des frappes aériennes ciblées pour éviter un "génocide" des minorités menacées par l'Etat islamique.

jlv/ljm/jh

PLUS:hp