NOUVELLES

Géorgie: libération d'une des deux Françaises retenues pour médicaments illégaux

08/08/2014 04:26 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Une des deux Françaises arrêtées en Géorgie pour possession de Dafalgan, un médicament antalgique légal en France mais interdit dans cette république du Caucase, a pu quitter le pays jeudi soir après son procès, a-t-elle indiqué vendredi à l'AFP.

"Le cauchemar est terminé", a déclaré au téléphone Arzu Bilici, 41 ans, depuis la Turquie où elle a précisé être revenue dans la nuit de jeudi à vendredi, après avoir été bloquée neuf jours en Géorgie.

Une autre Française d'origine turque, Hatice Kaynar, 36 ans, restait pour sa part retenue en Géorgie dans l'attente de son procès pour des faits similaires, selon Mme Bilici.

"C'était très dur de la quitter hier soir. Ca a été des larmes pour elle comme pour moi", a-t-elle dit.

Avant d'être autorisée à quitter le pays, Mme Bilici a dû payer une amende de 2.500 euros pour possession de Dafalgan, un médicament antidouleur considéré comme un produit stupéfiant en Géorgie car contenant de la codéine.

Elle s'est également vu notifier l'interdiction d'y conduire pendant cinq ans, mais "c'est la première et la dernière fois que je viens dans ce pays", a-t-elle affirmé.

etb/mct/alc/ml

PLUS:hp