NOUVELLES

Deux soudanais décèdent après avoir été punis de 40 coups de fouet (ONG)

08/08/2014 11:50 EDT | Actualisé 08/10/2014 05:12 EDT

Deux soudanais ont péri après avoir reçu 40 coups de fouet pour consommation d'alcool et troubles à l'ordre public, a rapporté vendredi une organisation de défense des droits de l'Homme.

Les deux hommes, âgés de 45 et 60 ans, avaient été condamnés les 3 et 4 août dans la ville côtière de Port Soudan, où les sanctions avaient été immédiatement appliquées, rapporte l'ONG African Centre for Justice and Peace Studies (ACJPS).

L'un des deux hommes a succombé peu après la flagellation alors qu'il retournait récupérer ses affaires au poste de police où il avait été détenu durant trois jours.

L'autre condamné, qui avait écopé de deux mois de prison en plus des coups de fouet, est arrivé dans un état critique au centre carcéral. Transféré à l'hôpital, il a succombé à ses blessures, précise l'ONG en réclamant une enquête.

Le Soudan applique durement les lois mises en place contre les atteintes à la "moralité" après le coup d'Etat militaire de l'islamiste Omar el-Béchir en juin 1989.

Les défenseurs des droits de l'Homme affirment que des femmes sont régulièrement flagellées pour avoir porté des vêtements jugés "indécents".

En mai, un tribunal avait condamné à mort une jeune femme chrétienne pour apostasie. En dépit de l'annulation de la peine en appel, elle a quitté le pays pour les Etats-Unis.

it/hkb/faa/fcc

PLUS:hp