NOUVELLES

Washington exhorte la Chine à laisser le dissident Gao sortir du pays

07/08/2014 04:12 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont exhorté la Chine à autoriser le défenseur des droits de l'homme Gao Zhisheng, libéré jeudi, à se rendre en Californie où vit sa famille.

Le département d'Etat a salué la libération de Gao, détenu pendant trois ans, mais a appelé Pékin à relâcher "tous les prisonniers de conscience".

"Nous exhortons les autorités chinoises à lui permettre de rejoindre sa famille aux Etats-Unis, s'il le souhaite", a déclaré Marie Harf, une porte-parole de la diplomatie américaine.

Gao, qui avait défendu la cause de Chinois défavorisés, chrétiens, mineurs ou cyberdissidents, avait été arrêté en février 2009, puis maintenu dans un isolement quasi total.

Brièvement relâché en mars 2010, le dissident avait ensuite été de nouveau emprisonné.

L'annonce en 2011 de sa condamnation à trois ans d'emprisonnement avait fait l'objet de vives critiques de la part des Etats-Unis, de l'Union européenne et des Nations unies, qui avaient appelé à sa libération.

C'est à Urumqi, capitale de la région musulmane du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, que Gao Zhisheng était détenu.

Disant tenir ses informations d'un proche de l'avocat, le militant pékinois Hu Jia a indiqué de son côté que Gao allait rester quelque temps à Urumqi pour y recevoir un traitement médical, en raison d'une "dentition en très mauvais état".

On ne savait pas encore jeudi si Gao Zhisheng, 50 ans, serait placé en résidence surveillée.

Son épouse Geng He, réfugiée aux Etats-Unis, a confié à l'AFP qu'elle redoutait que son mari voie sa liberté de mouvement entravée par de nouvelles restrictions.

sct/gde/bdx

PLUS:hp