NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, aidée par l'emploi américain

07/08/2014 10:26 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York s'affichait en hausse à l'ouverture jeudi, aidée par un chiffre positif sur l'emploi américain: le Dow Jones gagnait 0,29% et le Nasdaq 0,40%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 47,30 points à 16.490,64 points et le Nasdaq de 17,36 points à 4.372,41 points.

L'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 0,28%, ou 5,32 points, à 1.925,56 points.

Wall Street était parvenue mercredi à terminer dans le vert à l'issue d'une séance indécise dans un marché fébrile face à la crise ukrainienne et à des signes négatifs en provenance d'Europe: le Dow Jones avait grappillé 0,08% à 16.443,34 points et le Nasdaq 0,05% à 4.355,05 points.

Jeudi, les indices de la place financière new-yorkaise "sont soutenus par la chute inattendue des nouvelles demandes hebdomadaires d'allocations chômage", ont indiqué les analystes de Charles Schwab.

Le département du Travail a en effet recensé 289.000 demandes d'allocations chômage pendant la semaine close le 2 août alors que les analystes tablaient sur une légère hausse à 308.000 demandes, soit leur plus bas niveau depuis février 2006.

"Il reste à savoir si le marché ne va finalement pas interpréter ces chiffres comme un signal incitant la Fed (la banque centrale américaine) à relever ses taux d'intérêt plus tôt que prévu", une mesure redoutée par certains courtiers, a relevé Patrick O'Hare de Briefing.com.

L'institution maintient actuellement ses taux proches de zéro afin de stimuler le crédit et prévoit pour l'instant de commencer à les augmenter vers mi-2015.

Les investisseurs digéraient aussi les décisions de la Banque d'Angleterre et de la Banque centrale européenne de maintenir leur taux directeur inchangé, "ce qui alimente la bonne humeur des courtiers", a souligné Patrick O'Hare.

Le marché continuait par ailleurs à surveiller l'évolution de la crise ukrainienne. La Russie a décrété un "embargo total" de la plupart des produits alimentaires en provenance notamment des pays d'Europe et des Etats-Unis en réponse aux sanctions occidentales à l'encontre de Moscou.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,462% contre 2,474% mercredi soir, et celui à 30 ans, à 3,264% contre 3,277% la veille.

jum/soe/elm

PLUS:hp