NOUVELLES

Thaïlande: enquête après la découverte de neuf bébés dans un appartement

07/08/2014 06:42 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

La police thaïlandaise a annoncé jeudi le lancement d'une enquête après la découverte mystérieuse de neuf bébés et autant de "nourrices" dans un appartement de Bangkok, pour découvrir notamment si les enfants avaient été mis au monde par des mères porteuses.

Cette affaire intervient alors que l'histoire d'une mère porteuse thaïlandaise, qui a accusé un couple australien pour lequel elle avait porté des jumeaux de lui avoir laissé le garçon trisomique appelé Gammy et d'avoir emmené sa soeur bien portante, a eu ces derniers jours un retentissement international.

Alertés par des voisins, les services sociaux thaïlandais et la police s'étaient rendus mardi dans un immeuble de l'est de la capitale, découvrant dans un appartement les neufs bébés, neuf femmes s'occupant d'eux, et une dixième femme enceinte de six mois qui a ensuite indiqué être une mère porteuse, selon la police.

Les nourrices ont indiqué à la police être payées 10.000 bahts (230 euros) par mois pour s'occuper d'eux.

"Nous devons scientifiquement prouver par des analyses ADN qui sont les parents (des bébés) et comment ils sont nés, naturellement ou par mère porteuse", a déclaré jeudi le chef adjoint de la police nationale, le général Aek Angsananont. Les résultats pourraient prendre plusieurs semaines.

S'ils sont nés de mères porteuses, il faudra également déterminé si les règles en la matière ont été suivies, a-t-il ajouté, précisant que personne n'était pour l'instant poursuivi dans cette affaire.

Les enfants seraient âgés de deux semaines à deux ans, selon le foyer où ils ont été placés, mais aucun document d'identité n'a été trouvé dans l'appartement.

La police a d'autre part indiqué douter des déclarations d'un avocat qui a affirmé qu'un de ses clients, un riche Japonais, était le père des neuf enfants.

Les autorités thaïlandaise ont renforcé leur surveillance des activités liées à la gestation pour autrui en raison de l'affaire "Gammy", qui a connu de nombreux rebondissements.

Le couple d'Australiens a notamment assuré n'avoir pas su que le bébé né en décembre souffrait de la trisomie 21. Les médecins leur auraient dit que le garçon souffrait d'une anomalie cardiaque, et qu'il n'avait plus qu'un jour à vivre.

Les services sociaux australiens ont ensuite ouvert une enquête après des révélations de presse sur le fait que l'homme avait fait de la prison pour avoir agressé sexuellement des fillettes.

De nombreux couples étrangers viennent en Thaïlande pour utiliser les services de cliniques de fécondation in-vitro et des mères porteuses, même si les autorités insistent ces derniers jours sur le fait que la gestation pour autrui contre de l'argent est illégale.

Malgré tout, une nouvelle loi est en préparation, elle punira notamment de dix ans de prison les infractions à l'interdiction de gestation pour autrui commerciale, a indiqué jeudi le porte-parole de la junte Winthai Suvaree.

bc-ask/abd/fw

PLUS:hp