NOUVELLES

Syrie: 38 morts dans une attaque jihadiste contre une base militaire (ONG)

07/08/2014 04:16 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Des combattants de l'Etat islamique (EI) ont pris le contrôle partiel d'une base de l'armée syrienne dans la province de Raqa (nord), au prix de combats ayant fait 38 morts, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des combats intenses opposaient désormais les jihadistes ultra-radicaux et les soldats de la Brigade 93 dans cette province où l'EI contrôle déjà la capitale et une grande partie du territoire, selon l'OSDH.

Au moins 27 membres des forces du régime syrien ainsi que 11 (bien: 11) jihadistes de l'Etat islamique (EI) ont été tués, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires.

Parmi les jihadistes tués figurent trois kamikazes qui se sont fait exploser à l'entrée et autour de la base au début de l'attaque.

Désormais, les combattants de l'EI "contrôlent de grandes parties de la base", a ajouté l'OSDH.

Une partie des troupes s'étaient déjà retirées de la Brigade 93 en juillet, après la prise par l'EI de la Division 17, une autre base de la région où au moins 85 soldats ont été tués au combat ou exécutés sommairement peu après, selon l'OSDH.

La Brigade 93 et l'aéroport militaire de Tabaqa sont les derniers postes tenus par l'armée dans la province de Raqa.

Engagé dans le conflit syrien depuis le printemps 2013, l'EI a pris depuis le contrôle quasi-total des provinces de Raqa et Deir Ezzor, à la frontière avec l'Irak où il mène depuis juin une offensive fulgurante.

Fin juin, le groupe qui s'est attiré par sa violence et ses velléités hégémoniques les foudres des autres rebelles et jihadistes engagés en Syrie, a proclamé un "califat" sur les zones qu'il contrôle en Syrie et en Irak.

Depuis le début en mars 2011 d'une révolte pacifique contre le régime de Bachar al-Assad, qui s'est transformée en rébellion armée puis en un conflit complexe, les violences ont fait plus de 170.000 morts en Syrie, selon l'OSDH.

sah/vl/fcc

PLUS:hp