NOUVELLES

L'Otan prête à renforcer son assistance à l'Ukraine face à "l'agression russe" (Rasmussen)

07/08/2014 11:52 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

L'Otan s'est dite jeudi prête à renforcer son assistance à l'Ukraine face à l'"agression" de la Russie, qu'elle appelle à retirer ses troupes de la frontière et à ne pas intervenir sous couvert de maintien de la paix.

"La Russie a massé d'importantes forces à la frontière ukrainienne, pour protéger les séparatistes et pour utiliser tout prétexte pour intervenir davantage", a déclaré le secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, au cours d'une conférence de presse à Kiev.

"J'appelle la Russie à se retirer du bord du gouffre, à se retirer de la frontière. N'utilisez pas le maintien de la paix comme prétexte pour faire la guerre", a-t-il ajouté.

L'Alliance atlantique s'est alarmée ces derniers jours de la présence militaire croissante de la Russie à la frontière ukrainienne, passée, selon elle, de 12.000 hommes mi-juillet à 20.000 hommes actuellement. Elle craint que Moscou, qui réclame des mesures d'urgence pour venir en aide à la population civile dans l'est, n'intervienne pour des prétextes humanitaires.

"La liberté et l'avenir de l'Ukraine sont attaqués", a averti M. Rasmussen. "Le soutien de la Russie aux séparatistes continue. Il a gagné en intensité et en sophistication", a-t-il ajouté, jugeant que la catastrophe de l'avion de Malaysia Airlines le 17 juillet était une conséquence de ce soutien

M. Rasmussen a rencontré à Kiev le président Petro Porochenko et le Premier ministre Arseni Iasteniouk, à qui il était venu apporter son "soutien politique" alors que les forces ukrainiennes intensifient leur offensive face aux insurgés prorusses.

Il a assuré que le partenariat entre l'Alliance atlantique et l'Ukraine (qui n'en est pas membre) était "solide". "En réaction à l'agression russe, l'Otan travaille de manière encore plus étroite avec l'Ukraine pour réformer ses forces armées et ses institutions de défense", a-t-il assuré.

"Nous conseillons l'Ukraine en terme de planification militaire et de réforme de la défense et nous sommes prêts à renforcer cette coopération", a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu'une réunion spéciale aurait lieu avec l'Ukraine en marge du sommet de l'Otan prévu à Newport.

"L'attitude de la Russie crée une nouvelle situation en terme de sécurité en Europe", a-t-il affirmé.

del-gmo/sym

PLUS:hp