NOUVELLES

Les éleveurs de saumon norvégiens noyés sous les sanctions russes

07/08/2014 11:13 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Les éleveurs de saumon norvégiens, le leader mondial Marine Harvest en tête, ont subi de plein fouet jeudi à la Bourse d'Oslo la décision de la Russie de suspendre la plupart de ses importations agroalimentaires en provenance d'Europe.

La Russie a été le principal débouché des produits halieutiques norvégiens de 2011 à 2013, devant la France, et elle est encore cette année le deuxième plus gros marché pour son saumon.

Or, le Centre des produits de la mer norvégien a annoncé jeudi avoir été informé que les poissons de Norvège figuraient sur la liste des produits frappés par l'embargo qu'a imposé la Russie sur une durée d'un an en réponse aux sanctions occidentales.

Les autorités norvégiennes ont par conséquent recommandé aux éleveurs de ne pas préparer de livraisons vers ce pays "aujourd'hui et dans les jours qui viennent".

"C'est une situation difficile pour les exportateurs norvégiens de produits de la mer", a estimé Terje Martinussen, le directeur du Centre des produits de la mer.

"Le secteur norvégien a cependant une longue expérience des barrières commerciales en Russie et est donc préparé à ce que de telles situations se produisent", a-t-il ajouté.

En fin d'après-midi, l'action Marine Harvest, premier producteur mondial de saumon, décrochait de 8,48% à la Bourse d'Oslo. Salmar perdait 8,68%, Leroey Seafood 6,99% et Austevoll Seafood 7,88%.

Les éleveurs norvégiens vont maintenant devoir se tourner vers d'autres marchés pour écouler leurs poissons.

"Les produits qui sont normalement exportés en Russie peuvent librement être écoulés dans certains de nos 130 autres marchés", a indiqué M. Martinussen.

Chez Marine Harvest, un groupe contrôlé par l'homme d'affaires chypriote d'origine norvégienne John Fredriksen, on dit "suivre la situation de près".

Ces dernières années, les professionnels norvégiens ont déjà dû composer avec des restrictions imposées par la Russie pour des questions sanitaires.

Les volumes concernés sont considérables : en 2013, la Norvège a exporté 295.000 tonnes de poissons vers la Russie, d'une valeur de 6,5 milliards de couronnes (776 millions d'euros), le saumon et la truite représentant 81% de ces ventes, loin devant le hareng et le maquereau.

Chaque semaine, ce sont en moyenne 134 poids lourds chargés de saumons et de truites qui ont été envoyés dans ce pays. Celui-ci a absorbé, en volume, 11,9% des exportations norvégiennes de poissons.

De janvier à juillet cette année, ces volumes se sont toutefois tassés, et la Russie a été supplantée par la Pologne parmi les pays destinataires de poisson norvégien.

phy/ts/bds

PLUS:hp