NOUVELLES

La réforme du secteur de l'énergie définitivement adoptée au Mexique

07/08/2014 12:13 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

Les sénateurs mexicains ont approuvé définitivement mercredi la réforme contestée du secteur de l'énergie, qui ouvre la voie à une privatisation des ressources énergétiques du pays.

A l'issue d'une session marathon, ce projet-phare du président Enrique Peña Nieto a été adopté par 78 voix pour et 26 contre.

Les opposants à la réforme, notamment de gauche, comme le Parti de la révolution démocratique (PRD) et le parti travailliste (PT), considèrent cette loi comme une menace à la souveraineté du Mexique. Ils craignent qu'une privatisation des ressources énergétiques n'aboutisse à une réduction des revenus de l'Etat. La compagnie Pemex, qui a le monopole dans ce secteur, représente plus du tiers des revenus budgétaires de ce pays.

Le texte va permettre à d'autres entreprises, mexicaines et étrangères, d'investir dans les secteurs de la prospection et de la distribution des ressources énergétiques mexicaines.

La loi est considérée comme le projet le plus ambitieux jusqu'à maintenant du mandat du président Enrique Peña Nieto, élu en 2012, et a été la cible de nombreuses manifestations, notamment organisées par le PRD.

La production de pétrole au Mexique a fortement chuté depuis 2004 passant de 3,4 millions de barils/jour à 2,47 millions actuellement.

Pemex a annoncé fin juillet une perte de quatre milliards de dollars au 2e trimestre, supérieure à celle enregistrée sur la même période de 2013 (3,7 milliards de dollars).

lp/cd/myl/jr

PLUS:hp