NOUVELLES

John Kerry en visite surprise à Kaboul pour parler de la crise électorale

07/08/2014 09:22 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé en visite surprise à Kaboul jeudi pour hâter l'audit de la présidentielle dans l'espoir que l'Afghanistan ait un président en fonction d'ici un mois.

M. Kerry va ainsi plaider pour que Kaboul présente un chef d'Etat investi et un gouvernement d'union nationale au cours du sommet de l'Otan début septembre au Pays de Galles, a indiqué un responsable du département d'Etat dans l'avion du ministre américain.

"Idéalement nous voudrions l'investiture d'ici à la fin du mois, avant le sommet de l'Otan", les 4 et 5 septembre. C'est possible, c'est souhaitable" a déclaré ce diplomate.

Le chef de la diplomatie américaine était à Kaboul début juillet où il a obtenu un accord des deux candidats Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah pour un audit intégral des quelque 8,1 millions de votes du deuxième tour de la présidentielle du 14 juin, pour sauver la première transition démocratique de l'histoire de l'Afghanistan.

"Nous allons souligner que le sommet de l'Otan représente une occasion importante pour qu'une nouvelle administration afghane se présente devant la communauté internationale", a insisté le responsable américain.

Après une pause lors de la fête de l'Aïd El-Fitr, les autorités électorales ont repris dimanche l'examen massif des bulletins de vote, sous les yeux de centaines d'observateurs nationaux et internationaux, ainsi que des représentants des deux candidats à la succession du président Hamid Karzaï.

Mais cet audit destiné à éliminer la fraude et à donner enfin un vainqueur au scrutin s'enlise dans les polémiques et une montagne de paperasse, alors que l'instabilité politique menace.

M. Kerry doit s'entretenir avec les deux candidats et espère obtenir d'eux "un engagement sur un calendrier pour terminer l'audit et un accord sur les détails d'un gouvernement d'unité nationale", a ajouté le cadre du département d'Etat.

Le secrétaire d'Etat s'est rendu plusieurs fois en Afghanistan depuis sa prise de fonctions en février 2013, notamment pour négocier avec le président sortant Hamid Karzaï un accord bilatéral de sécurité sur la présence de troupes américaines après le retrait militaire de l'Otan à la fin de l'année. Mais sans succès.

Toutefois, les deux candidats ont annoncé qu'ils signeraient l'accord.

nr/emp

nr/emp/jeb

PLUS:hp