NOUVELLES

Hong Kong: un magnat poursuit Google pour défendre son nom associé aux triades par le moteur de recherche

07/08/2014 05:36 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Un magnat de Hong Kong dont le nom est associé aux triades, la mafia chinoise, par la fonction de saisie semi-automatisée du moteur de recherche de Google, a annoncé jeudi son intention de traîner en justice le géant de l'internet.

Albert Yeung a déposé plainte contre Google en août 2012 après que l'américain eut refusé d'empêcher son nom d'être associé au mot "triades" par la fonction de complément automatique du moteur de recherche.

Le nom de plusieurs clans mafieux, "14k" et "Sun Yee On", apparaissent également en cas de saisie du nom du milliardaire.

En décembre 2012, Google a demandé à un magistrat de la haute cour hongkongaise de prononcer un non-lieu, affirmant ne pas contrôler les associations de mots-clés. Ce magistrat a finalement débouté Google et la plainte de M. Yeung devrait être instruite.

"Il semble raisonnable de penser que Google est l'éditeur de ces mots et à ce titre responsable de leur publication", a estimé la juge Marlene Ng.

La réputation du fondateur du groupe Emperor (cinéma, immobilier) a été "gravement entachée", a indiqué un porte-parole du milliardaire dans un courrier électronique à l'AFP.

L'an dernier, la haute juridiction allemande avait donné raison à un homme d'affaires qui déplorait qu'en saisissant son nom sur la page allemande de Google, le moteur de recherche suggérait aux internautes d'associer les mots-clés "scientologie" et "escroquerie".

Google affirme que les mots associés aux noms des personnes ne sont pas choisis par lui mais apparaissent en fonction de la fréquence des recherches associées à ces noms par les utilisateurs du moteur de recherche.

dca-at/as/lm/gab/fw

GOOGLE

PLUS:hp