NOUVELLES

Gaza: l'ONU demande une prolongation de la trêve pour acheminer l'aide humanitaire

07/08/2014 03:06 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

L'ONU a appelé jeudi à prolonger lA trêve entre Israël et le Hamas pour permettre aux Palestiniens de Gaza de recevoir l'aide humanitaire dont ils ont désespérément besoin, quelques heures avant la fin du cessez-le-feu en vigueur depuis mardi.

"Le cessez-le-feu de 72 heures entre Israël et les factions palestiniennes qui est entré en vigueur le 5 août doit continuer à tenir", a déclaré dans un communiqué le coordinateur des opérations humanitaires de l'ONU dans la bande de Gaza James Rawley.

"Nous devons rapidement augmenter l'échelle de notre intervention (humanitaire) pour répondre aux besoins des gens de Gaza, maintenant et à plus long terme. Mais, pour ce faire, nous avons besoin d'un arrêt prolongé des violences ", a-t-il souligné.

La trêve de 72 heures qui a mis fin à quatre semaines d'un conflit meurtrier entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, où 1.886 Palestiniens ont trouvé la mort, doit expirer vendredi matin à 05H00 GMT.

La tension montait jeudi soir dans la crainte d'une reprise des hostilités, les Palestiniens accusant Israël de "temporiser" et brandissant le spectre d'une reprise des combats dans les ultimes heures de discussions sur la prolongation du cessez-le-feu en vigueur.

Quelque 520.000 Palestiniens déplacés par les combats sont rentrés chez eux, mais plus de 65.000 personnes n'ont plus d'endroit où vivre, plus de 10.000 maisons ou appartements ayant été détruits ou sévèrement endommagés, selon le communiqué de l'ONU.

Le document a également relevé les "dégâts et destructions généralisés d'infrastructures de base, notamment les réseaux d'eau et d'hygiène publique, les lignes électriques et la centrale électrique de Gaza, ainsi que les dégâts (subis par) des dizaines d'installations médicales et écoles".

Au cours des deux derniers jours, les travailleurs humanitaires ont distribué des vivres à "des centaines de milliers de gens", et la réparation du réseau d'eau et d'assainissement est en cours, a souligné M. Rawley.

Il a également appelé à "une levée totale du blocus de la bande de Gaza, sans laquelle les Palestiniens de Gaza continueront à être privés (...) d'une vie normale, et l'effort massif de reconstruction qui est actuellement nécessaire sera impossible".

jjm/emb/hj

PLUS:hp