POLITIQUE

Le Canada enverra de l'«équipement militaire non létal» en Ukraine (VIDÉO)

07/08/2014 02:10 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

TRENTON, Ont. - Le ministre de la Défense, Rob Nicholson, a annoncé jeudi que le Canada enverra de l'«équipement militaire non létal» en Ukraine, pour aider le pays à protéger sa frontière orientale contre toute agression russe.

Cette annonce a été faite à la base militaire de Trenton, en Ontario, d'où devait décoller un avion de transport militaire Hercules chargé d'«équipement non cinétique», le premier d'une série de vols du genre.

«Le refus du (président russe Vladimir) Poutine de cesser son soutien aux groupes rebelles armés constitue une menace réelle à la sécurité et à la paix internationale, a expliqué M. Nicholson. Le Canada ne restera pas inactif à l'égard de cette menace.»

Cet équipement militaire non létal — casques, lunettes de protection balistique, gilets pare-balles, trousses de premiers soins, tentes et sacs de couchage — est destiné à «offrir une protection matérielle et médicale à ceux qui défendent les lignes de front contre l'insurrection», a indiqué Ottawa.

Cette décision survient quelques heures seulement après que le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, eut déclaré à de hauts responsables ukrainiens que l'alliance militaire se tenait prête à offrir conseillers et aide logistique à Kiev. M. Rasmussen n'est toutefois pas allé jusqu'à s'engager à fournir une aide directe dans le cadre du conflit en cours, mais a précisé que l'OTAN renforcerait sa coopération avec l'Ukraine en matière de planification sur la défense et les réformes.

Dans l'est de l'Ukraine, les violences entre les forces gouvernementales et les rebelles prorusses ont éclaté en mars dernier, un mois après que la Russie eut annexé la péninsule de Crimée. L'Ukraine et plusieurs pays occidentaux, dont le Canada, ont accusé Moscou d'appuyer les séparatistes avec des armes et des soldats, une affirmation niée à répétition par le gouvernement russe.

Le premier ministre Stephen Harper a déclaré à plusieurs reprises que l'occupation russe de la Crimée et les activités militaires provocatrices dans l'est de l'Ukraine constituaient une «grande source d'inquiétude» pour le Canada et le monde.

«Depuis que la crise a commencé, le Canada est fièrement resté solidaire de la population de l’Ukraine et il a pris d’importantes mesures pour soutenir ce pays, notamment en imposant des sanctions contre les responsables de ce conflit, qui s’étend», a rappelé jeudi M. Harper par communiqué.

L'équipement logistique fourni par le Canada «permettra aux autorités ukrainiennes chargées de la sécurité et de la frontière de mieux déceler et suivre le déplacement illicite des marchandises et des gens», indique Ottawa.

«L'Ukraine en a fait la demande, et nous répondons de nouveau présents, a dit M. Nicholson. Le régime Poutine n'a montré aucun signe d'ouverture pour respecter l'intégrité territoriale de l'Ukraine, ou à user de son contrôle sur les agents soutenus par la Russie pour mettre fin à la violence en Ukraine.»

L'ambassadeur ukrainien à Ottawa, Vadym Prystaiko, présent à la base de Trenton jeudi, a affirmé que son pays était «très reconnaissant» envers le Canada pour son soutien. «Nous utiliserons cet équipement pour mettre fin à la guerre aussi vite que possible, a-t-il soutenu. Nous serons en mesure de sauver plus de vies, tant du côté des soldats que des civils, et même du côté des séparatistes.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine