NOUVELLES

Bourse de Tokyo: le Nikkei chute de plus de 3% après l'annonce d'Obama

07/08/2014 10:29 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de plus de 3% vendredi en fin de matinée, miné par le soudain regain du yen alors que le président américain Barack Obama a annoncé avoir autorisé des frappes militaires ciblées en Irak.

A 11h20 (02h20 GMT), le Nikkei des 225 valeurs vedettes plongeait de 3,14% (-478,53 points) à 14.753,84 points, avant se reprendre légèrement pour clôturer en baisse de 2,99% (-455,49 yens), à 14.776,88 yens, à la pause déjeuner.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau cédait pour sa part 2,49% (-31,28 points) à mi-séance, à 1.226,84 points.

L'euro et le dollar ont soudainement décroché face au yen après le discours de Barack Obama, la monnaie japonaise servant souvent de valeur refuge lors de périodes de crise.

A la mi-journée, le dollar se situait à 101,70 yens, contre environ 102,10 yens deux heures et demie plus tôt.

L'euro est quant à lui passé sous la barre des 136 yens, au plus bas depuis fin novembre 2013, alors qu'il était encore à 136,40 en début de matinée.

Cette évolution sur le marché des devises nuit aux groupes japonais actifs à l'étranger, dont les revenus sont diminués une fois convertis en yens en cas de renchérissement de la monnaie japonaise.

Les annonces de M. Obama sur l'Irak interviennent dans un contexte géopolitique déjà tendu avec la crise ukrainienne qui oppose Moscou et une partie de la communauté internationale.

Face aux sanctions économiques des capitales occidentales, la Russie a décidé de suspendre pour un an ses importations agroalimentaires en provenance d'Europe et d'Amérique du nord.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a en outre menacé jeudi de bloquer le survol du territoire russe pour les compagnies aériennes effectuant des liaisons entre l'Europe et l'Asie via la Sibérie.

anb/jlh/jr

PLUS:hp