NOUVELLES

Alitalia-Etihad: derniers détails à limer, mariage confirmé pour vendredi

07/08/2014 05:30 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

Le mariage entre les compagnies italienne Alitalia et l'émiratie Etihad aura bien lieu vendredi, une fois que les derniers détails de l'accord auront été limés, ont annoncé jeudi des sources gouvernementales italiennes.

"La rencontre avec le gouvernement s'est très bien passée, aujourd'hui on met au point les derniers détails et demain après-midi on signe", a déclaré à des journalistes le ministre des Transports Maurizio Lupi, en sortant d'un entretien avec le patron d'Etihad James Hogan, arrivé mardi à Rome.

Selon le ministre, "après le très bon travail fait ces derniers jours", l'entrée prévue d'Etihad au capital d'Alitalia à hauteur de 49% sera "une injection de confiance pour le pays".

Plus sobrement, les services du Premier ministre Matteo Renzi ont confirmé dans un communiqué "le résultat positif pour les négociations" entre les deux "promis".

Le gouvernement a souligné "la satisfaction réciproque" des parties en présence, à l'issue d'une réunion jeudi matin au siège du gouvernement à laquelle participaient le bras droit de M. Renzi, Graziano Delrio, le ministre Lupi, des dirigeants du ministère de l'Economie, M. Hogan et ses principaux collaborateurs.

Etihad devrait injecter près de 600 millions d'euros dans Alitalia, mais ne prendra pas plus de 49% du capital pour que l'ancienne compagnie monopolistique italienne puisse conserver son statut de transporteur européen et les avantages qui en découlent notamment pour l'obtention de créneaux horaires.

Faute d'accord, Alitalia, lourdement déficitaire et très endettée, risquait la faillite dans les mois à venir. Malgré les tensions sociales provoquées, les actuels dirigeants de la compagnie ont accédé à une des conditions d'Etihad, à savoir de nouvelles suppressions d'emplois: un peu plus de 1.600 postes sur environ 13.000 au total.

fka/ljm/fw

PLUS:hp