POLITIQUE

Une enquête de la GRC réclamée sur Alison Redford

06/08/2014 02:40 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT
CP

L'ancienne première ministre Alison Redford vient à peine d'annoncer qu'elle renonce à ses fonctions de député que le premier ministre intérimaire indique qu'il demande la tenue d'une enquête sur les frais de déplacement de l'ex-chef conservatrice et son usage des avions gouvernementaux.

Dave Hancock explique avoir lu un rapport du vérificateur général de l'Alberta dont Radio-Canada a dévoilé le contenu la semaine dernière. Selon ce qu'il a lu, dit-il, il ordonnera au ministre de la Justice et procureur général, dès que le rapport sera rendu public demain, de transmettre l'affaire à la GRC pour révision et pour mener toute enquête qu'elle croit pertinente.

« Même s'il s'agit d'une décision très difficile pour moi, je suis extrêmement déçu d'apprendre les gestes commis par Mme Redford durant son mandat comme première ministre », déclare celui qui la remplace depuis mars, en attendant l'élection d'un nouveau chef au Parti progressiste-conservateur de l'Alberta, le 6 septembre prochain.

« J'avais un grand respect pour elle et de grands espoirs pour l'attitude prometteuse qu'elle démontrait au début de son mandat. »

Redford veut « aller de l'avant »

Dans une lettre ouverte publiée ce matin dans le Calgary Herald, elle précise être « à un moment décisif » et explique qu'elle laisse à d'autres le soin d'analyser et de commenter le passé.

Alison Redford avait démissionné de son poste de première ministre le 23 mars dernier. Elle était députée progressiste-conservatrice provinciale pour la circonscription de Calgary-Elbow. Sa démission entre en vigueur immédiatement.

L'ex-ministre fédéral Jim Prentice, le seul des trois candidats à la direction du Parti progressiste-conservateur à ne pas être député, a fait savoir mercredi qu'il ne briguerait pas la circonscription laissée vacante par l'ancienne chef du parti.

Dans sa lettre, Alison Redford souligne que l'annonce de sa démission du poste de députée entraînera des interrogations au sujet de l'allocation de transition à laquelle elle est admissible, mais qu'elle ne compte pas réclamer. « Ma décision a été prise il y a longtemps, quand j'ai dit que je n'étais pas d'accord avec cela et que je ne l'accepterais pas. Je me suis engagée et je vais respecter mon engagement. »

Rappelons que la question des voyages en avion effectués par la première ministre pendant la durée de son mandat avait soulevé une vive controverse en Alberta. À la fin de juillet, les partis d'opposition en Alberta ont réclamé une enquête policière sur des révélations concernant les voyages de Mme Redford à bord d'avions gouvernementaux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Alison Redford's Style Evolution