NOUVELLES

Sprint laisse entendre qu'il n'achètera pas T-Mobile US à court terme

06/08/2014 10:37 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT

L'opérateur de téléphonie mobile américain Sprint a annoncé mercredi la nomination d'un nouveau patron, Marcelo Claure, qui semble écarter dans l'immédiat un mariage avec le concurrent T-Mobile US.

T-Mobile US est aussi courtisé par le groupe français Iliad, maison-mère de l'opérateur Free. Mais selon la presse, il juge insuffisante l'offre faite jusqu'ici par le français, qui propose 15 milliards de dollars pour une participation de 56,6% dans la société américaine.

"A court terme, nous nous concentrerons sur l'objectif de devenir extrêmement efficaces en termes de coûts et d'être un concurrent agressif sur le marché. Même si la consolidation a du sens à long terme, pour l'instant nous allons nous concentrer sur la croissance et le repositionnement de Sprint", indique M. Claure dans le communiqué du groupe.

Sprint, contrôlé par le groupe japonais Softbank, était donné depuis des mois comme un candidat au rachat de T-Mobile US, lui même filiale à 67% de l'allemand Deutsche Telekom.

Le patron de Softbank, Masayoshi Son, n'avait pas caché son intérêt pour le rapprochement, mais aucune offre formelle n'avait jamais été déposée, car les deux groupes voulaient s'assurer que les régulateurs américains ne mettraient pas leur veto.

Ces derniers avaient déjà bloqué en 2011 le rachat de T-Mobile US par un autre opérateur américain, AT&T. D'après la presse américaine, Softbank n'aurait pas non plus réussi à les convaincre du bien-fondé d'un mariage avec Sprint.

"Tout en continuant à croire que la consolidation du secteur améliorera la compétitivité et profitera aux consommateurs, notre objectif pour maintenant sera de faire de Sprint l'opérateur ayant le plus de succès", a indiqué mercredi Masayoshi Son, également cité dans le communiqué de Sprint.

Un porte-parole de Sprint n'a pas voulu préciser si cela signifiait que le projet de rapprochement avec T-Mobile US était enterré.

M. Claure, âgé de 43 ans et patron-fondateur de la société américaine de téléphonie mobile Brightstar, remplacera lundi prochain (11 août) l'actuel directeur général de Sprint, Dan Hesse, qui était aux commandes du groupe depuis décembre 2007.

Il quittera à la même date ses fonctions chez Brightstar, qui est comme Sprint détenue majoritairement par Softbank depuis l'année dernière. Le groupe japonais a toutefois prévu d'acquérir la partie du capital qu'il ne détient pas encore dans la société de M. Claure, précise Sprint dans son communiqué.

L'action Sprint chutait de 16,90% à 6,05 dollars vers 13H10 GMT dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de Wall Street.

Celle de T-Mobile US perdait 8,67% à 30,97 dollars.

soe/jum/gde

PLUS:hp