NOUVELLES

Ebola : 932 morts, 1711 contaminés

06/08/2014 12:56 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
A Nigerian health official wearing a protective suit waits to screen passengers at the arrivals hall of Murtala Muhammed International Airport in Lagos, Nigeria, Monday, Aug. 4, 2014. Nigerian authorities on Monday confirmed a second case of Ebola in Africa's most populous country, an alarming setback as officials across the region battle to stop the spread of a disease that has killed more than 700 people. (AP Photo/Sunday Alamba)

Entre le 2 et le 4 août, 45 personnes sont mortes du Ebola. Le bilan de l'épidémie s'élève désormais à 932 morts et 1711 personnes touchées par le virus, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La plus récente victime est une infirmière nigériane qui avait soigné Patrick Sawyer, la première victime morte le mois dernier.

L'état de santé de près de dizaines de personnes qui ont eu un contact direct avec M. Sawyer dans les dernières semaines est surveillé par les médecins. Les autorités nigérianes ont reconnu, mardi, que M. Sawyer - qui était arrivé du Liberia par avion - n'avait été placé en quarantaine que 24 heures après son arrivée au Nigeria.

Le ministre de la Santé du Nigeria, Onyebuchi Chukwu, a annoncé la création d'un centre d'urgence pour gérer la crise d'Ebola à Lagos. Ce centre devrait être en fonction jeudi. De nouveaux employés de la santé seront aussi recrutés, a-t-il dit, et des tentes spéciales seront érigées pour accélérer la création de zones de quarantaine dans tous les États du pays.

D'autres pays à l'extérieur de l'Afrique de l'Ouest sont aussi concernés par l'épidémie. En Espagne, un avion Airbus spécialement équipé est prêt à se rendre au Liberia pour rapatrier un prêtre missionnaire infecté par le virus.

En Arabie saoudite, un homme très malade et possiblement atteint de l'Ebola est décédé mercredi matin. Il revenait d'un voyage en Sierra Leone et avait été placé en quarantaine.

En Grande-Bretagne, le transporteur aérien British Airways a annoncé mardi qu'il suspendait ses vols au départ et à destination du Liberia et de la Sierre Leone jusqu'à la fin du mois d'août.

Finalement, aux États-Unis, les deux Américains qui ont contracté le virus au Liberia ont été rapatriés. Ils ont reçu un traitement expérimental élaboré en partie au Canada, et qui a connu un certain succès lorsqu'il a été testé sur des singes.

En juillet, l'OMS a évalué que l'épidémie pourrait durer encore plusieurs mois. L'organisation Médecins sans frontières appréhendait pour sa part que la maladie s'étende à d'autres zones.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

La structure incroyable des virus