NOUVELLES

Coupe Rogers 2014 : Eugenie Bouchard tombe en panne et s'incline au 2e tour (PHOTOS)

05/08/2014 08:44 EDT | Actualisé 06/10/2014 05:12 EDT
PC

MONTRÉAL - Les attentes étaient si élevées que la déception n'en est que plus grande.

Eugenie Bouchard a connu de tels succès depuis le début de l'année que le public montréalais anticipait déjà un quart de finale prometteur à la Coupe Rogers entre la nouvelle coqueluche du tennis féminin et la no 1 mondiale Serena Williams.

C'était sans compter sur une rare contre-performance de Bouchard à son retour à la compétition après un mois d'inactivité.

Devant son public et une demie douzaine de ses partisans australiens de la 'Genie Army', Bouchard n'a pas offert une performance inspirée et sa rivale américaine Shelby Rogers en a profité pour s'imposer 6-0, 2-6, 6-0 dans un match du deuxième tour.

Il ne reste donc plus aucune Québécoise au tableau du tournoi montréalais, puisqu'en fin de soirée, Stéphanie Dubois a perdu face à l'Espagnole Garbine Muguruza 6-1, 6-7 (4), 6-2 dans un match du premier tour. Lundi, Françoise Abanda et Aleksandra Wozniak avaient également subi l'élimination.

«Je veux toujours faire de mon mieux quand je me présente sur le court. Parfois, les résultats ne sont pas toujours ceux qu'on souhaite. C'est certain que je voulais faire mieux ici à Montréal. C'est pour ça que je suis déçue», a avoué Bouchard, huitième joueuse mondiale.

La Québécoise a rarement paru à son aise pendant ce match. Rien n'a semblé facile pour elle tandis que Rogers, seulement 113e joueuse mondiale, a joué sans complexe.

«J'ai tout simplement essayé de rester agressive et de passer beaucoup de mes premières balles de service, car ses retours sont excellents, a expliqué Rogers, âgée de 21 ans. Je m'en suis tenue à mon jeu, à ce que je fais de bien depuis quelques mois.»

Bouchard, elle, a reconnu qu'elle n'a pas disputé son meilleur tennis pendant toute la confrontation.

«C'était mon premier match depuis Wimbledon. Et je ne me sentais pas tout à fait prête à disputer de vrais matchs.

«C'était une situation délicate de disputer mon premier match depuis Wimbledon à Montréal. Je savais que ce serait difficile avant même de le jouer», a poursuivi celle qui a déclaré forfait du tournoi de Washington la semaine dernière pour reposer davantage son genou droit.

Elle a avoué qui lui faudra s'habituer à gérer la pression des attentes.

«Je pense que je peux apprendre beaucoup de ce match.»

Malgré cette défaite, Bouchard a apprécié le soutien de la foule, qui lui a même réservé une ovation debout d'une trentaine de secondes quand elle est arrivée sur le court central.

«Je jouais mal au début et ils ont continué à m'appuyer. J'ai apprécié leur soutien.»

Longue panne

La soirée s'annonçait historique pour la Coupe Rogers, déjà assurée d'un succès d'affluence, grâce à la présence de Bouchard, classée huitième au monde et cinquième tête de série. Mais la fête a été complètement gâchée.

Une longue panne d'électricité a obligé les organisateurs à retarder le début du match d'une heure, question de permettre l'installation d'une immense génératrice qui permettrait l'éclairage des courts.

«J'ai l'impression que ça demeure une journée historique, mais pour les mauvaises raisons», a analysé le directeur du tournoi, Eugène Lapierre.

Cette panne, qui devait durer une vingtaine de minutes, s'est prolongée pendant de longues heures, pertubant le déroulement des matchs. Les amateurs devaient suivre l'action sans entendre le score de l'arbitre ni même voir les scores aux tableaux.

Frustration

Bouchard, habituellement imperturbable sur le court, a souvent démontré sa frustration pendant son match. Son entraîneur Nick Saviano, présent à ses côtés cette semaine, lui a même rendu visite alors qu'elle tirait de l'arrière 0-5 au premier set.

Au service au début de la deuxième manche, elle a même frappé une balle dans les gradins opposés en signe d'exaspération à la suite d'une double faute.

Cette saute d'humeur a toutefois semblé sonner son réveil et elle a retrouvé momentanément son aplomb, gagnant la deuxième manche.

Mais elle a de nouveau multiplié les fautes directes et a affiché un manque de régularité dans ses coups au troisième set. Rogers n'en demandait pas tant et elle en a profité pour lui soutirer la victoire.

À son retour à la compétition après un mois d'inactivité, cette élimination prématurée se veut une rare fausse note dans une saison autrement exceptionnelle. Bouchard s'est assurée son premier titre chez les professionnelles à Nuremberg plus tôt cette saison, a atteint les demi-finales à Melbourne et Rolland-Garros ainsi que la finale à Wimbledon. Ces succès lui ont ainsi permis d'atteindre le huitième rang mondial.

INOLTRE SU HUFFPOST

Eugenie Bouchard défaite à la Coupe Rogers