NOUVELLES

RDC: arrestation d'un cadre de l'opposition au lendemain d'un rassemblement (parti)

05/08/2014 03:39 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Le député Jean-Bertrand Ewanga, un haut cadre de l'opposition en République démocratique du Congo (RDC), a été arrêté mardi matin au lendemain d'un rassemblement contre une révision de la Constitution, a annoncé son parti.

M. Ewanga, secrétaire général de l'Union pour la nation congolaise (UNC), troisième parti d'opposition, "a eté arrêté ce matin très tôt à son domicile a Kinshasa suite au meeting d'hier" (lundi), a annoncé sur son compte Twitter Lydie Omanga, chargée de communication à l'UNC.

Des milliers de personnes ont manifesté lundi dans la capitale contre une modification de la Constitution qui permettrait au président Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de 2016.

Une fille du député Ewanga a confirmé à l'AFP l'arrestation. "On se dirige vers la Cour suprême de justice. C'est de là qu'on saura là où il est", a-t-elle expliqué.

"Des sources familiales ont dit que des agents de l'ANR (Agence nationale de renseignement) sont arrivés chez lui vers 04H30 (03H30 GMT) du matin, accompagnés des agents de la police", a indiqué la cellule de communication de l'UNC.

"Ils se sont introduits chez lui à 06H00 munis d'un mandat d'amener délivré par le procureur au motif d'incitation à la haine. Il a été conduit à un endroit non encore communiqué à sa famille", a-t-elle précisé.

Le député Ewanga avait été l'un des principaux orateurs de la manifestation de lundi. "Nous disons +non+ à la modification de la Constitution", avait-il déclaré, appelant le chef de l'Etat à "partir" en 2016.

L'UNC est dirigée par Vital Kamerhe, un ancien proche collaborateur de M. Kabila devenu l'une des principales figures de l'opposition.

Le président Kabila, arrivé au pouvoir en 2001, a été élu en 2006 au terme des premières élections libres du pays et a été réélu en 2011 après un scrutin contesté. Selon la Constitution, il ne peut pas se représenter en 2016 mais l'opposition soupçonne son camp de manoeuvrer pour changer la donne.

Le président Kabila se trouve actuellement à Washington pour le sommet Etats-Unis/Afrique. Les Etats-Unis ont plusieurs fois insisté pour qu'il respecte la Constitution actuelle.

hab/tmo

PLUS:hp