NOUVELLES

Pérou: les leaders d'un groupe lié au Sentier Lumineux remis en liberté

05/08/2014 07:43 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

La justice péruvienne a suspendu mardi la prison préventive pour sept membres du Mouvement pour l'amnistie et les droits fondamentaux (Movadef, nouvelle vitrine du Sentier lumineux), dont l'avocat du chef historique de la guérilla Abimael Guzman, a constaté l'AFP.

Parmi les personnes libérées figurent notamment Manuel Fajardo et Alfredo Crespo, fondateurs du Movadef, accusé d'être le bras légal de la guérilla du Sentier Lumineux.

"Nous allons démontrer que nous sommes innocents", a affirmé à la presse Alfredo Crespo, ancien avocat d'Abimael Guzman, à sa sortie de la prison de Piedras Gordas, à 30 km au nord de Lima.

Trente-trois membres de Movadef avaient été arrêtés en avril dernier lors d'une médiatique opération de police contre les dirigeants de l'organisation, accusés de terrorisme et financement du terrorisme.

Le procureur antiterroriste qui avait ordonné la détention préventive, Julio Galindo, a qualifié la décision des juges d'"irresponsable" et affirmé à la presse qu'il s'emploierait à "inverser cette mesure absolument injuste qui bénéficie à ce groupe de criminels".

Le Movadef regroupe principalement des militants du Sentier Lumineux qui ont déjà purgé leur peine et des proches de ceux qui sont encore emprisonnés.

Il réclame notamment une amnistie générale pour tous ceux, civils, policiers et militaires, qui ont participé au conflit armé entre 1980 et 2000, et la possibilité de participer à la vie politique du pays.

En janvier dernier, Abimael Guzman, 79 ans, était apparu pour la première fois en public en près de 10 ans lors d'une comparution devant un tribunal de Lima dans le cadre d'une audience sur un attentat meurtrier en 1992.

Appelé "Président Gonzalo" par ses partisans, Guzman a été condamné il y a 22 ans à la réclusion à perpétuité, peine qu'il purge dans la base navale du port de Lima, El Callao.

En 1980, les maoïstes du Sentier Lumineux avaient lancé une guérilla qui a dégénéré en un conflit ayant fait quelque 70.000 morts et disparus entre 1980 et 2000, selon la Commission de Vérité et Réconciliation.

ms/ka/myl

PLUS:hp