NOUVELLES

Moscou menace de censurer la BBC

05/08/2014 03:11 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Jan. 28, 2014 file photo, Russian President Vladimir Putin addresses the media at the end of an EU-Russia summit, at the European Council building in Brussels. With Crimea in Russia?s pocket, the world anxiously awaits Putin?s next move. The Russian President has held regular conversations with Western leaders - with no visible result. (AP Photo/Yves Logghe, File)

Le service international de la BBC refuse d'obtempérer à la demande de Moscou de retirer de son site en langue russe une entrevue avec un artiste et activiste considéré comme un extrémiste par les autorités russes.

Dans l'entrevue diffusée le 31 juillet sur le site de la BBC, Artem Loskutov appelle à une marche non autorisée dans la ville de Novossibirsk, en Sibérie, afin de réclamer plus d'autonomie pour cette région aux richesses naturelles abondantes.

Un porte-parole de la BBC assure que l'entrevue de M. Loskutov respecte les règles journalistiques de la BBC. Mais Roskomnadzor, l'office russe de contrôle des médias, ne l'entend pas de cette oreille. Dans une requête envoyée à la BBC, le chien de garde des médias en Russie menace de bloquer le site de la BBC en langue russe si l'entrevue controversée y est maintenue.

La BBC affirme que les supporters du mouvement de mobilisation baptisé « Arrêtons d'alimenter Moscou » ont vu leurs pages bloquées sur Vkontakte, un média social russe semblable à Facebook.

Dans un communiqué, la BBC affirme : « nous n'avons pas de projet de retirer cette interview de notre site » car sa publication a aidé à « relever des questions très importantes concernant la vie en Russie ».

Ce bras de fer médiatique entre la BBC et la Russie survient alors que les tensions opposant la Fédération russe et l'Occident vont croissant, dans le contexte de la crise qui sévit dans l'est de l'Ukraine. 

Les États-Unis, de concert avec le Canada et l'Union européenne, ont mis en branle un train de sanctions économiques contre des intérêts russes, tels que des banques à propriété étatique, de même que contre des individus proches du président Vladimir Poutine.


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Tensions entre l'Ukraine et la Russie (24 avril 2014)