NOUVELLES

Liban: la France doit se hâter de livrer des armes (chef de l'armée)

05/08/2014 04:01 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Le chef de l'armée libanaise, le général Jean Kahwahji, a affirmé mardi qu'il fallait que la France livre au plus vite les armes dont l'armée a besoin car la situation est devenue dangereuse.

"Nous avons besoin, dans la bataille actuelle, d'équipements, de matériel et de technologie dont nous ne disposons pas", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Pour cela, il est nécessaire d'accélérer la fourniture d'aides militaires à travers la finalisation des listes des armes demandées à la France dans le cadre de l'accord de financement saoudien et de la conférence de Rome pour le soutien à l'armée" libanaise, a insisté le général.

Fin décembre, Ryad s'était engagé à octroyer trois milliards de dollars à l'armée libanaise afin que celle-ci, faiblement équipée, puisse se procurer des armes françaises. Depuis les discussions se sont enlisées sur l'établissement de la liste de matériel requis.

A la mi-juin, lors d'une conférence internationale à Rome, "la communauté internationale avait assuré de son soutien les forces armées libanaises qui profiteront d'une formation offerte par un groupe de pays pour mieux lutter contre le terrorisme et les conséquences de la crise en Syrie".

L'armée libanaise combat depuis samedi des jihadistes dans la région d'Aarsal, frontalière de la Syrie.

Selon le chef de l'armée libanaise, "la situation à Aarsal est dangereuse, la bataille que l'armée est en train de mener dans les collines d'Aarsal n'est qu'un épisode dans la série de confrontations contre le terrorisme sous toutes ses formes et où qu'il soit".

Depuis samedi, les affrontements ont causé 16 morts dans les rangs de l'armée, dont deux officiers, tandis que des dizaines de jihadistes sunnites ont été tués. Par ailleurs, 13 soldats et 20 policiers sont portés disparus, vraisemblablement aux mains des assaillants, et 86 militaires ont été blessés, selon l'armée et une source de sécurité.

Les militaires bombardent les collines surplombant la localité d'Aarsal, que les jihadistes contrôlent en grande partie.

"La bataille de l'armée contre les takfiri (extrémistes sunnites) continue et l'armée est déterminée à récupérer les militaires disparus", a assuré le général Kahwahji.

kam/sk/cco

PLUS:hp