NOUVELLES

Irak : le PKK appelle les Kurdes à unir leurs forces contre les jihadistes d'EI

05/08/2014 09:23 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, rebelles kurdes de Turquie) a appelé les Kurdes à unifier leurs forces pour stopper l'avancée des combattants jihadistes dans le nord de l'Irak, une zone kurde, a rapporté mardi la presse turque.

"Nos seuls efforts ne suffiront pas. Nous devons joindre (nos forces)" contre l'Etat islamique (EI), a affirmé le chef militaire du PKK Murat Karayilan, cité par le journal Radikal sur son site internet.

L'EI s'est emparé dimanche de la ville irakienne de Sinjar, située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière syrienne, infligeant un nouveau revers aux forces irakiennes et aux combattants kurdes, les peshmergas, qui la défendaient.

Sinjar est aussi le foyer historique des Yazidis, une minorité kurdophone adepte d'une religion pré-islamique en partie issue du zoroastrisme. Les jihadistes les considèrent comme des adorateurs du diable.

"Formons un commandement uni. Préparons-nous et arrachons l'EI des zones qu'il a occupées, dont Sinjar. C'est possible", a affirmé M. Karayilan, appelant de ses voeux la constitution d'un conseil militaire commun.

"Nous pouvons libérer Sinjar ensemble mais, si tel n'est pas le cas, nous y mènerons une guérilla", a-t-il ajouté, "nous ne laisserons pas l'EI faire ce qu'il veut là-bas. Nous ferons tout pour l'en empêcher".

Les forces issues de la région autonome kurde d'Irak ont subi de lourdes pertes ces derniers jours face aux combattants jihadistes d'EI, qui ont décrété un "califat" sur les territoires irakiens qu'ils contrôlent depuis leur offensive de juin.

Selon l'agence de presse prokurde Firat News, quelques dizaines de combattants du PKK ont pris la route mardi pour rejoindre le front de Sinjar.

Le PKK dispose aux confins de la Turquie et de l'Irak de plusieurs milliers de militants armés qui mènent depuis 1984 une lutte contre l'Etat turc qui a fait plus de 40.000 morts.

Un cessez-le-feu a été décrété en mars 2013 par le PKK dans le cadre de pourparlers de paix avec le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara qui n'ont pour l'instant débouché sur aucun accord.

fo-ba/bds

PLUS:hp