NOUVELLES

Géorgie : l'ex-président Saakachvili visé par de nouvelles accusations

05/08/2014 09:04 EDT | Actualisé 05/10/2014 05:12 EDT

La justice géorgienne a fait état mardi de nouvelles accusations visant l'ex-président Mikheïl Saakachvili, déjà inculpé fin juillet d'"abus de pouvoir'" dans la répression des manifestations antigouvernementales de novembre 2007.

M. Saakachvili est notamment accusé d'avoir organisé une attaque contre un député de l'opposition, Valéri Guelachvili, violemment battu et hospitalisé avec un traumatisme crânien et de nombreuses fractures en 2005, a indiqué le parquet géorgien dans un communiqué.

"Mikheïl Saakachvili avait l'intention de punir de manière exemplaire (...) Valéri Guelachvili", après que celui-ci a donné une interview dans laquelle il a fait des commentaires peu flatteurs sur l'ex-président, affirme le communiqué.

Le parquet accuse ainsi M. Saakachvili d'avoir ordonné à son ministre de la Défense, Irakli Okrouachvili, d'organiser une attaque contre le député, puis - après son refus - d'avoir donné un ordre similaire au ministre de l'Intérieur, Vano Merabichvili, qui a chargé une unité des forces spéciales de son ministère de mettre en place une opération appropriée.

La semaine dernière, la justice géorgienne a déjà annoncé poursuivre Mikheïl Saakachvili pour "abus de pouvoir", l'accusant avec plusieurs haut responsables de son gouvernement dont M. Merabichvili d'avoir ordonné à la police de violemment disperser une manifestation de l'opposition le 7 novembre 2007, après six jours d'agitation.

M. Saakachvili, exilé aux États-Unis, a refusé jusqu'à présent de se présenter pour être entendu par le parquet, disant ne pas faire confiance aux nouvelles autorités géorgiennes.

Depuis que la coalition du Rêve géorgien a remporté en 2012 les élections législatives, plusieurs alliés de l'ancien président géorgien ont fait l'objet d'enquêtes et certains ont été emprisonnés sous des accusations, entre autres, de détournement de fonds.

str-mp/pop/bds

PLUS:hp