NOUVELLES

Robert Gaudette comparaît à Québec et est accusé d'évasion de garde légale

04/08/2014 05:52 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT
Surete du Quebec/Twitter

Le meurtrier Robert Gaudette, qui s'était évadé du Centre fédéral de formation de Laval la semaine dernière, a été arrêté par la police de Québec dimanche soir.

Il a été aperçu vers 21 h 35 sur le trottoir à l'intersection de la Grande Allée et de la rue d'Artigny et n'a pas résisté à son arrestation.

« De par l'habillement de l'individu en question, de par son comportement - il avait un regard qui peut-être cherchait à esquiver le regard des policiers - ç'a attiré l'attention des patrouilleurs », a raconté Pierre Poirier, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec.

Ce dernier ajoute que les policiers se sont approchés de l'homme de 55 ans pour l'interpeller. Robert Gaudette s'est alors dirigé vers les policiers. « C'est à partir de là que l'arrestation s'est faite. Il a très bien collaboré », a dit Pierre Poirier.

Robert Gaudette a comparu lundi midi au palais de justice de Québec à propos de son évasion. Il a été accusé d'évasion de garde légale.

Robert Gaudette s'était enfui dans la nuit de mardi dernier en passant simplement par une fenêtre, croit-on. Le Centre fédéral de formation de Laval compte des unités à sécurité moyenne et minimum. Son évasion a été constatée lors du dénombrement de 5 h.

Condamné pour le meurtre non prémédité de sa conjointe en 2002, Robert Gaudette purgeait une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 12 ans, soit en 2014.

Robert Gaudette a été reconnu coupable du meurtre de sa conjointe, Cindy Bouchard, retrouvée morte en avril 2000.

Jeudi, Claude Hamelin, un homme de Rigaud de 59 ans qui a plusieurs antécédents judiciaires et qui aurait aidé Robert Gaudette après son évasion, a été épinglé par la police jeudi dernier. Il a été accusé de complicité, vendredi, au palais de justice de Valleyfield.

Stéphane Berthomet, spécialiste des questions policières, estime qu'il ne s'agissait que d'une question de temps avant que Robert Gaudette ne soit capturé par les policiers.

« Quand on commet un geste impulsif comme vraisemblablement celui-là, les choses sont rendues très difficiles. On le voit avec ce qui s'est passé dans son cas : son présumé complice a été arrêté pratiquement quelques jours après, les policiers étaient déjà sur ses talons », a-t-il expliqué.

« En gros, c'était une affaire de jours pour lui, alors que dans d'autres cas, quand on prémédite, on organise, on peut être dans la durée », a ajouté Stéphane Berthomet.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 10 criminels les plus recherchés au Québec