BIEN-ÊTRE

Naissance d'un girafon au Parc Safari (PHOTOS)

04/08/2014 01:39 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Les visiteurs qui étaient de passage au Parc Safari, hier après-midi, ont pu assister à un phénomène rare au Québec : la naissance d'un girafon. La précédente naissance d'une girafe au Parc Safari remonte à 1991.

La naissance d'une girafe en captivité est un phénomène somme toute commun dans le monde, selon le zoologiste du Parc Safari, Francis Lavigne. « Mais au Parc Safari, ça faisait 23 ans » qu'une telle naissance avait eu lieu, explique-t-il. « C'est assez exceptionnel qu'on ait pu présenter ça en direct aux gens qui nous visitaient cette journée-là, confie-t-il. En plus, on a pu le filmer. »

Le zoologiste précise que les autorités du parc avaient la possibilité de soustraire la girafe aux regards des visiteurs dans l'éventualité où elle aurait été trop stressée, mais la girafe s'est avérée très calme. « Des gardiens suivaient l'événement de près pour s'assurer que tout se passait bien », précise M. Lavigne.

Bonnie, une femelle de cinq ans, a donné naissance à une petite girafe en seulement trois heures alors qu'une femelle de cette espèce peut mettre jusqu'à trois jours pour mettre son petit au monde. « Nous étions très nerveux, ça fait plusieurs mois qu'on se prépare à ça », confie le zoologiste.

M. Lavigne raconte avoir reçu un appel, vers 11 h 30 hier matin, pour l'avertir que les pattes du girafon commençaient à sortir. « Après une heure, la tête sortait à son tour », relate M. Lavigne. « Une heure plus tard, les épaules sont passées », poursuit-il précisant que l'ensemble de l'événement a duré un maximum de trois heures.

La chute du bébé sur le sol ne constitue pas un facteur de risque lors de l'accouchement, explique le zoologiste. « La chute au sol est ce qui va les animer, ce qui va [faire] partir le coeur et le système interne du bébé. »

« La seule crainte qu'on avait, c'était que le bébé se présente mal ou que la mère ne s'occupe pas de son bébé », confie-t-il en précisant que tout se déroule pour le mieux. Un concours a été lancé par le Parc Safari afin de trouver un nom à sa nouvelle pensionnaire.

Quant au père de la girafe, qui est en déplacement ailleurs dans le monde pour veiller à la reproduction de l'espèce, il pourrait être ramené au Parc Safari l'an prochain dans le but de procurer un deuxième girafon à Bonnie et un frère ou une soeur au nouveau-né. 

INOLTRE SU HUFFPOST

Des bébés animaux et leur maman