NOUVELLES

Glissement de terrain au Népal: le bilan passe à 23 morts, plus de 100 disparus

04/08/2014 05:24 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Le glissement de terrain survenu samedi dans le nord-est du Népal a fait 23 morts et pourrait avoir enseveli plus de 100 personnes sous des tonnes de boue et de roche, ont annoncé lundi les autorités locales.

Quatorze nouveaux corps ont été extraits des décombres lundi après le glissement de terrain, provoqué par de fortes pluies de mousson, qui a anéanti plusieurs hameaux samedi à l'aube le long d'une rivière du district de Sindhupalchok, à environ 120 kilomètres au nord-est de la capitale Katmandou.

"Le bilan humain est de 23 morts, dont 13 femmes, deux hommes, six enfants et deux corps non identifiés", a indiqué à l'AFP le chef de la police régionale, Subodh Ghimire.

La police et l'armée poursuivaient leurs recherches dans l'amas boueux à l'aide de bulldozers et d'excavatrices pour tenter de retrouver les corps de quelque 130 habitants portés disparus.

"Nous devrions retrouver beaucoup de corps aujourd'hui", a prévisé Subodh Ghimire.

Kalu Tamang, un cuisinier de 41 ans qui a perdu huit membres de sa famille dans la catastrophe, dont sa mère, sa femme et quatre enfants, a dit vouloir "les voir une dernière fois".

"Je veux procéder aux rites funèbres pour les membres de ma famille. J'attends leurs corps", a-t-il confié à l'AFP.

Les secouristes avaient indiqué dimanche ne plus nourrir d'espoir de retrouver des survivants.

Le glissement de terrain a coupé la rivière Sunkoshi et formé une importante retenue d'eau. En aval, où les autorités de l'État indien de Bihar ont évacué plus de 65.000 riverains, redoutant des crues subites qui menaceraient fermes et villages en cas de rupture du barrage.

En 2008, la même rivière était sortie de son lit et avait englouti des pans entiers du Bihar, tuant des centaines de personnes.

str-amu/tha/lm/gab/fw

PLUS:hp