NOUVELLES

Des Kurdes syriens en Irak pour combattre les jihadistes

04/08/2014 08:42 EDT | Actualisé 04/10/2014 05:12 EDT

Des combattants kurdes syriens sont arrivés en Irak pour prêter main forte aux peshmergas, qui ont subi ce week-end des revers face aux jihadistes de l'Etat islamique (EI), ont annoncé lundi plusieurs responsables.

L'EI a attaqué samedi et dimanche plusieurs positions tenues par les forces kurdes, et pris la ville de Sinjar, obligeant les peshmergas à se replier dans des zones montagneuses et jetant sur les routes des milliers de personnes.

"Le parti (kurde syrien) de l'Union démocratique (PYD) se bat dans les zones de Sinjar et Rabia", un secteur du nord de l'Irak frontalier de la Syrie, a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'armée irakienne, ajoutant qu'il n'y avait pas de coordination avec le gouvernement central irakien.

Le PYD, principal parti kurde syrien, a publié sur internet des photos de ses combattants dans la zone de Rabia.

L'armée irakienne s'est retirée début juin de ces zones après la prise par les jihadistes de Mossoul (nord), la deuxième ville d'Irak. Les peshmergas s'étaient alors emparés de plusieurs villes désertées par les militaires.

La perte de Sinjar, à environ 50 km de la frontière syrienne, constitue une nouvelle victoire pour les jihadistes qui ont proclamé fin juin un "califat" à cheval sur l'Irak et la Syrie.

Cette nouvelle avancée permet en outre à l'EI d'asseoir son contrôle sur le secteur de Mossoul, de s'emparer de petits champs pétroliers, et de se mouvoir plus facilement entre Mossoul et la frontière syrienne, au-delà de laquelle il contrôle également de nombreux secteurs.

Les jihadistes se sont dits déterminés lundi dans un communiqué à étendre leur emprise sur les territoires tenus par les Kurdes dans le nord de l'Irak.

Les relations entre les peshmergas irakiens et le PYD, dont la branche armée combat l'EI en Syrie, étaient tendues dans le passé, mais "le PYD s'est rendu à Sinjar en réponse à une demande du peuple. Nos unités ont atteint Sinjar et de féroces combats avec Daash ont éclaté à leur arrivée", a annoncé le groupe sur Twitter, désignant l'EI par son ancien acronyme en arabe.

Les peshmergas ont affirmé lundi avoir lancé une contre-offensive pour reprendre le terrain perdu ces dernières 48 heures, sans mentionner la présence du PYD.

Considérées comme les plus efficaces et les mieux organisées d'Irak, les forces kurdes sont toutefois sous pression face aux difficultés financières de la région autonome du Kurdistan.

ak-jmm/emb/cbo

PLUS:hp