NOUVELLES

Hommage franco-allemand pour les deux premiers morts de la Grande Guerre

02/08/2014 09:48 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Un hommage a été rendu samedi près de Belfort (est de la France) aux deux premiers morts de la Grande Guerre, un Français et un Allemand, entretués lors d'une escarmouche à la veille de la déclaration de guerre de l'Allemagne.

Cent ans après, de la terre provenant des sépultures de ces deux hommes a été déposée symboliquement devant le mémorial du caporal français Jules-André Peugeot à Joncherey, en présence de membres de sa famille et de celle du sous-lieutenant allemand Albert Mayer.

Le 2 août 1914, l'officier allemand à la tête d'une patrouille de six cavaliers avait fait une incursion de reconnaissance en territoire français, tombant nez à nez avec des soldats français d'un poste de surveillance.

Peugeot et Mayer avaient alors échangé des coups de feu. Le premier avait été mortellement touché, tandis que le second, également atteint, avait poursuivi sa chevauchée avant de tomber sous les balles d'autres Français.

Des figurants en tenue militaire d'époque ont rejoué samedi cette fusillade sous un ciel ensoleillé, devant quelque 200 personnes réunies pour cette commémoration se voulant un symbole de la réconciliation entre les deux pays.

Un hommage au caporal Peugeot est organisé tous les ans à Joncherey, mais c'est la première fois qu'il prenait cette dimension franco-allemande.

Une délégation de la ville de Magdebourg, d'où est originaire la famille d'Albert Mayer, et une vingtaine de membres de la famille du soldat allemand avaient fait le déplacement pour l'occasion, selon les organisateurs.

Cent ans après, les raisons pour lesquelles cette patrouille allemande s'est aventurée en territoire français restent floues. L'Allemagne ne devait en effet déclarer la guerre à la France que le lendemain, le 3 août 1914.

"C'est un incident qui n'aurait pas dû se produire, c'est important de le raconter aux nouvelles générations", a expliqué à l'AFP Gilles Maire, lieutenant-colonel en retraite et organisateur des cérémonies de commémoration avec la commune de Joncherey.

Cet hommage intervient à la veille de grandes commémorations européennes de l'entrée dans la Première Guerre mondiale.

Dimanche, le président français François Hollande doit retrouver son homologue allemand Joachim Gauck au monument national du Hartmannswillerkopf (Alsace, est de la France) pour un hommage commun aux combattants des deux pays.

Le lendemain, dix-sept chefs d'Etat, dont M. Hollande, M. Gauck, le roi Felipe VI d'Espagne et le grand duc Henri du Luxembourg doivent se retrouver à Liège, en Belgique, pour la commémoration du centenaire de l'invasion de ce pays par les troupes allemandes, qui a déclenché le Grande Guerre. Le Royaume-Uni y sera représenté par le prince William et son épouse Kate.

cds-seb/ial/jeb

PLUS:hp