NOUVELLES

14-18: cent ans après, en France on affiche l'ordre de mobilisation générale

02/08/2014 06:56 EDT | Actualisé 02/10/2014 05:12 EDT

Des fac-similés de l'ordre français de mobilisation générale ont été affichés samedi à Reims (nord-est de la France) à la veille de grandes commémorations européennes de l'entrée dans la Première Guerre mondiale.

"C'est un beau symbole pour commencer le cycle des commémorations", a dit Benjamin Develey, adjoint au maire de Reims. "Cette affiche est chargée d'émotion car elle témoigne du basculement du monde vers la première guerre à l'échelle industrielle et d'un changement de civilisation", a-t-il souligné.

Pinceaux et pots de colle en mains, une quinzaine d'élus ont posé sur plusieurs bâtiments publics près de 200 affiches appelant par décret du président de la République Raymond Poincaré, à "la mobilisation des armées de terre et de mer" ainsi que "la réquisition des animaux, voitures et harnais nécessaires au complément de ces armées".

Dimanche, le président français François Hollande doit retrouver son homologue allemand Joachim Gauck au monument national du Hartmannswillerkopf (Alsace, est de la France), rebaptisé "le Viel Armand" par les soldats français, pour un hommage commun aux combattants des deux pays. Vingt à trente mille d'entre eux ont perdu la vie lors des combats sur cet éperon rocheux des Vosges.

Le lendemain, dix-sept chefs d'Etat, dont M. Hollande, M. Gauck, le roi Felipe VI d'Espagne et le grand duc Henri du Luxembourg doivent se retrouver à Liège, en Belgique, pour la commemoration du centenaire de l'invasion de ce pays par les troupes allemandes, qui a déclenché le Grande Guerre.

Le Royaume-Uni y sera représenté par le prince William et son épouse Kate. Ils seront accueillis par le roi Philippe de Belgique et son épouse Mathilde accompagnés du Premier ministre Elio di Ruppo. La cérémonie se déroulera au mémorial interallié de Cointe, puis se poursuivra à Liège.

Le couple royal britannique se rendra dans l'après midi à Mons, ville où sont tombés le premier et le dernier soldat britannique tués au cours de la Grande Guerre.

En France, les premières affiches de l'ordre de mobilisation avaient été posées à Paris dès le 1er août 1914 avant d'être diffusées dans tout le territoire pour appeler les 3,8 millions de réservistes à rejoindre les 800.000 soldats déjà en service actif.

aj-csg/ial/ml

PLUS:hp